INFOS UTILES
MEMBRES DU MOIS


EFFECTIFS
Groupes :
10 16 13 16 10 9 7


Années :
◼︎ 1ère année : 0
◼︎ 2ème année : 0
◼︎ 3ème année : 0
◼︎ 4ème année : 6
◼︎ 5ème année : 3
◼︎ 6ème année : 19
◼︎ 7ème année : 27
Merci de privilégier les autres années que la 7eme année

Camps :

7 9 7 6
FEMMES MANGEMORTS FERMEES

Statut de sang :
◼︎ 31 Sangs pur
Creation de nouvelles familles interdite
◼︎ 38 Sangs mêlés
◼︎ 13 Nés moldus

Capacités magiques :
◼︎ 03/05 Vampires
◼︎ 04/05 Loups garous
◼︎ 03/05 Loups garous griffés
◼︎ 04/05 Métamorphomages
◼︎ 05/05 Animagus
◼︎ 04/05 Occlumens
◼︎ 04/05 Legilimens
◼︎ 04/05 Voyants
◼︎ 03/05 Empathe

MAJ le : 12/07/2017

NOUVEAUTES
◼︎ Death Eater is among us !
◼︎ Les rumeurs


INTRIGUES EN COURS
◼︎ INTRIGUE D'HALLOWEEN

COURS DU MOMENTS
◼︎ POTIONS - 6emes années
◼︎ ASTRONOMIE - 6emes années
◼︎ CREATURES MAGIQUES - 6,7èmes années

LES RUMEURS
◼︎ Gareth Rowle est le nouveau ministre de la magie ! Nous sommes heureux de pouvoir le féliciter pour son nouveau poste !
◼︎ Une nouvelle réforme est lancée à Poudlard : soutenue par son nouveau directeur, Severus Rogue, la nouvelle équipe éducative est motivée à faire bouger les choses ! Il était temps !
◼︎ Les aurors ont presque réussi à attraper Harry Potter à Poudlard. Nous sommes presque surs qu'il a été blessé dans la manoeuvre et c'est tant mieux !
◼︎ Nous avons appris de sources sûres qu'une décision de l'équipe pédagogique de Poudlard empêche les enfants sang-de-bourbes d'aller à Pré-au-Lard ! Quelle grande idée !


Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]



Partagez | 
 

 Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Dim 30 Avr - 22:50

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Alessa attrape un toast, tout en jetant un coup d’oeil au Daily Prophet, peu convaincue par les nouvelles qu’elle peut y lire. Elle n’aime pas les médias qui lissent ou accentuent l’information à leur guise pour servir leurs buts. Elle n’est pas très friande du fait que cela influence ses parents, que cela joue sur leur peur de l’avenir. Ils sont déjà bien trop protecteurs pour que la presse les incite encore plus à protéger leur fille unique. Chaque fois que la jeune sorcière fait mine de mettre un pied dehors, sa mère tente de trouver un moyen de l’en dissuader et même si la jeune fille adore sa mère, elle commence sérieusement à en avoir marre de toujours devoir rassurer celle-ci avant d’aller quelque part. Elle ne nie pas que le monde est devenu plus dangereux, plus incertains pour eux tous mais elle s’imagine mal vivre dans la peur chaque jour qui passe à se terrer chez elle. Elle n’est pas infaillible mais elle fait de son mieux pour continuer à mener ce qui ressemble à une vie. Avalant son toast, elle regarde un hibou entrer par la fenêtre et venir dans sa direction. Elle fronce un sourcil, surprise par ce courrier inattendu, se demandant qui peut bien lui écrire pendant les vacances. C’est rare qu’elle reçoive quoi que ce soit chez ses parents en général et à voir leur tête ça les surprend autant qu’elle. Elle attrape la lettre d’une main, caresse la tête du hibou de l’autre. Myrna, sa mère, l’observe avec une curiosité non feinte. Son père semble bien plus inquiet. “De qui vient cette lettre ?” demande-t-il. Elle hausse tranquillement les épaules, ne sachant pas encore à quoi s’attendre et déchire le sceau. Le mot est bref, pas de quoi appeler ça une lettre en fin de compte. Sur le parchemin : Augurey. 3,5. Elle comprend très vite le message, en revanche, elle n’en comprend pas la raison.  “Alors ?” Elle croise le regard inquisiteur de son père, Cillian, qui semble se soucier des fréquentations de sa fille.  “Une lettre d’ami bien sûr...” Elle ne commente pas plus, préférant s’éclipser aussitôt avant de vivre un interrogatoire. Elle ne sait pas si elle peut utiliser le mot ami pour cette personne mais il s'en rapproche.

Ce message, il vient d’un septième année de sang pur et de la maison des Serpentard, donc selon pas mal de gens…. quelqu’un que la Gryffondor devrait éviter de fréquenter. C’est vrai qu’il semble être comme beaucoup de ces camarades : un de ses suiveurs du mage noir ! Elle n’aurait pas chercher plus loin si elle n’avait jamais eu à bosser avec lui en cours. Les préjugés, ce n’était pas son truc, elle n’avait aucun grief envers lui. Il avait évité qu’elle s’endorme en cours, elle l’avait aidé à remonter ses notes en botanique. Des bruits de pas se font entendre dans les escaliers de la demeure des Crossbones. Alessa attrape sa baguette puis sa veste et se tourne vers l’entrée de sa chambre. Sa mère se tient sur le seuil, soucieuse de voir sa fille partir de la maison cet après-midi encore. ”Chérie, où vas-tu ? J’avais prévu qu’on fasse un gâteau toutes les deux ou bien…” Alessa soupire doucement et la coupe  “Maman... “ Elle s’approche, elle sait que cette femme l’aime plus que tout et que même si elle fait tout pour la retenir ce n’est que par inquiétude. ”Qui…?”  Cependant, elle est lasse de ce “jeu” à sens unique. Elle pose une main sur l’épaule de sa génitrice et la dépasse  ”un fils de la famille Avery”. Elle descend les escaliers quatre à quatre et file rapidement, laissant sa mère s’époumoner.  “ALESSA ! ”

Direction l’Allée des Embrumes pour la sorcière. Un lieu pas forcément recommandé et où elle n’aimerait pas trop qu’on la voit mais après tout ça ne ferait que faire parler et faire douter les gens sur son allégeance. La magie noire … elle n’est pas trop une partisante. Elle a sa baguette en poche au cas où. Elle sait qu’une mauvaise rencontre peut arriver n’importe quand dans un lieu si mal fréquenté. Maverick l’a sorti une fois d’un mauvais pas dans le genre même si elle n’aime pas du tout qu’on l’aide, il est arrivé au bon moment pour l’empêcher d’être soupçonnée d’espionnage par d’autres Serpentards.  Elle a deviné depuis qu’il joue double jeu autant qu’elle. Elle le reconnaît un peu plus loin.   ”Mav’ !”
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Lun 1 Mai - 23:15

    Le chemin de traverse, un lieu qui ne pouvait être sur pour tout sorcier en cette époque. Et pourtant il y a quand même une classe sociale dans la sorcellerie qui dérobe à ce petit soucis. Oui c’était une époque sombre, surtout pour les sangs de bourbes comme les appellent certains. Pour les sangs purs c’était totalement libertée. Surtout pour un Avery. Le petit fils d’un des plus grands servants de Vous savez qui. Et surtout le fils d’un des Mangemorts présents lorsque le célèbre Albus Dumbledore fut mis en échec et en perdit la vie. Tout Poudlard était en deuil mais les Mangemorts en ce temps caché dans l’anonymat n’avait pas encore pris le contrôle sur le monde des sorciers londoniens. Ce qui était étrange pour Avery c’était de reconnaître son Père sous l’un des masques noirs et pour autant ne rien dire à qui que ce soit. Du moins ce n’était pas le moment de s’en vanter et il avait franchement pas du tout l’envie de le faire. En quoi est ce glorifiant d’être le descendant de deux grands tueurs de personnes innocentes. On ne peut pas dire non plus que Mav’ voulait la mort de son Père, bien au contraire, on a qu’une famille alors il faut en prendre soin le plus possible. Alors que dire d’autre ? Rien. Le silence le plus complet dans tout ça. Mais les jours passèrent, les semaines et les mois même. Le ministère de la magie n’en croyait ses yeux. Totalement abasourdi par la mort du plus grand sorcier vivant, du moins aux yeux de beaucoup. Personne n’avait cru en Potter lorsqu’il annonçait la venu du Seigneur des Ténèbres. A cette époque le jeune Avery se souvient encore d’avoir demandé à son Père s’il savait quelque chose. Et tout ce que ce dernier lui avait répondu avec un léger sourire satisfait c’était qu’il ne fallait pas s’en faire et que tout se passera bien.

    Le Bien, parlons en justement. Qui peut dire ce qui est mal ou bien ? Est ce la victoire qui est bien ? Mais si la victoire d’une tierces personnes ou d’un groupe de personne produisait encore plus de mal à une majorité d’autres personnes. Peut on conclure que ce ‘’bien’’ en est un ? Du moins Maverik en avait sérieusement un doute. Surtout qu’il était sans doute le mieux placé pour savoir à quel point ce ‘’bien’’ pouvait faire mal. Secrètement la famille Avery faisait tout pour cacher que le descendant de cette famille était un Empathe. D’ailleurs le Père Avery pensait avoir régler le problème grâce à une potion que son fils devait boire tous les jours. Mais Mav’ avait son propre caractère et il n’était pas du genre à se soumettre sans se poser des questions. Il ne voulait pas être ce qu’il n’est pas. Il voulait vivre en était vraiment lui et sur de lui pour “choisir’’ ce qu’il il voulait être dans la vie.

    Ce fut dans cette optique que le jeune homme ne prit pas sa potion, du moins il fit toujours en sorte de vider le contenu ailleurs. Puis il faut dire aussi que ses parents avaient sans doute trop confiance en ce fils modèle et ne se posèrent pas de questions. Mais si jamais Voldemort savait que Maverik était empathe, que ferait il de lui ? Du moins cette question n’est faite que pour un futur qu’on ne verra sans doute jamais. Pour l’heure il avait un choix plus important à faire. Avec la mort de Dumbledore les mangemorts se cachaient de moins en moins. Si bien qu’Avery fit parfois participer son fils aux réunions importants pour faire son premier pas dans le monde des serpents. Mais la confiance en la jeune génération était vraiment limitée. Ce fut pour cette raison qu’au final il ne savait pas grand chose. Juste qu’il se préparait une grande chose pour la suite à Poudlard. Mais sans plus.

    Voulant quand même faire une bonne action, sans doute pour soulager sa propre conscience il envoya un hibou à une jeune Gryffondor avec qui il y eu une confiance un peu étrange. Oui il avait confiance en elle mais à part se sauver mutuellement la vie à Poudlard ils ne parlaient pas spécialement ensembles. Sauf en ce jour ou il lui donna secrètement rendez vous. L’allée des Embrumes bien sur. Prétextant un simple ‘’shopping’’ dans les boutiques de magie noire il y fit un vite chemin grâce à la poudre de cheminette. Sortant du magasin dans lequel il venait d'apparaître il dépoussiérer sa belle robe de sorcier de haute qualité avant d’entendre son nom. Levant la tête pour voir un peu plus loin il reconnut son rendez vous. S’approchant d’elle il l’a prit doucement par le bras, d’un point de vu extérieure ca pouvait faire croire qu’il n’était pas très amicale et c’était le but. Parlant à voix basse à la jeune femme il lui répondit aussitôt.

    - Désolé pour ce retard…

    Faisant attention à ne pas être suivi il se mit à l’abri des regards et plongea ses yeux dans les siens.

    - Comme tu t’en doute ça va être la merde de troll à la rentrée. Je ne sais pas ce qu’il se prépare mais je voulais te voir pour accorder nos balais ensembles… Il va falloir qu’on soit plus vigilants et qu’on se couvre mutuellement, il faut mettre une sorte de code ou je ne sais quoi … !

    Sa voix s’emportait un peu, nerveux le petit Avery ? Certainement. Si seulement Père l’entendait il le tuerait, littéralement parlant hein. Quoi que…
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Mar 2 Mai - 19:35

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Si son père sait qu’elle met actuellement les pieds dans cette rue, nul doute qu’il sera encore moins enclin à la laisser retourner à Poudlard. Cette discussion est déjà bien délicate à aborder depuis deux ans mais avec les derniers événements c’est pire encore et puis la petite bombe qu’elle vient de laisser à sa mère avant de partir va sans doute faire le prochain sujet de discussion à table ce soir… ça donne envie de rentrer. Ils vont se questionner sur ses fréquentations et ils ne l’ont pas élevée pour qu’elle fasse ami-ami avec les enfants d’anciens mangemorts. Enfin, elle a toujours grandi en devant faire attention avec les autres. Le seul détail qui l’ennuierait personnellement serait qu’une connaissance de son père lui annonce qu’il a vu sa fille dans l’Allée des Embrumes. Ajouté au fait qu’elle doive retrouver un fils de la famille Avery… laissons parler l’imagination que cela peut susciter. Lui et sa mère savent parfaitement comment s'est terminée cette sinistre sixième année et la mort d’un grand homme comme Dumbledore les a pas mal déboussolés. Pour eux, la guerre est déjà perdu et se battre ne sert qu’à perdre encore plus. Son père n’est qu’un banal vendeur de potions et en dehors de la botanique et des potions, il n’a jamais été bien doué en ce qui concerne les sorts. Sa mère est médicomage, elle est principalement pacifique et ne supporte pas de voir les gens innocents souffrir alors elle fait de son mieux pour réparer les dégâts. L’un comme l’autre ne sont pas des combattants hors pairs et Alessa le sait parfaitement. C’est la raison pour laquelle ils ne comprennent pas entièrement pourquoi elle, elle veut encore retourner à Poudlard quand il semble évident que c’est se heurter brusquement à la souffrance et le risque de perdre la vie. Elle est leur seule fille, oui leur seule enfant et sa mort les tuerait sans doute mais ils n’ont pas de chance, elle ne souhaite pas rester enfermée, en sécurité. C’est ce qui la conduit dans cette rue,  à retrouver le Serpentard malgré les préjugés qui ont bon dos parfois dans un monde où la pureté du sang est soudainement mise en avant. La rouge et or n’aime guère l’idée de se fier à une maison ou un nom pour juger les gens alors elle fait de son mieux pour éviter d’être inutilement méfiante mais pas naïve non plus. Du moins, elle l’espère. Elle ne dira pas qu’elle a une confiance aveugle en tous  mais Maverick ne semble pas avoir mauvais fond. Elle le trouve différent et il lui a déjà rendu des services. Tout comme elle. Il semble jouer sur deux tableaux alors...  C’est ensemble qu’ils ont décidé d’un code qui ne se décrypte pas par un sort. Ils ne s’en sont pas trop servi jusqu’à aujourd’hui. Elle doit dire qu’elle est un peu curieuse de la raison qui pousse le sang-pur à lui donner rendez-vous dans un lieu pareil. Bon pour l’endroit, elle devine aisément qu’il est facile de se rendre là-bas pour lui et que cela ne nuira pas à sa réputation.

Elle a facilement reconnue la silhouette sortant du magasin, qui se dépoussière rapidement. Elle jette rapidement un coup d’oeil à la devanture de la boutique de magie noire, se demandant si le vendeur les suit du regard, ce qui expliquerait que Maverick l’attrape par le bras. Pas brusquement mais sa gestuelle est ambiguë si on ne les entend pas parler. Si on ne l’entend pas s’excuser de son retard et donc confirmer qu’il s’agit bien de retrouvailles convenues. Elle évite tout sourire amical et garde une apparente froideur pour ne pas lui faire perdre de crédibilité tandis qu’ils s’écartent un peu de tous regards curieux. Elle répond sur le même ton que lui ”Tu n’es pas tant en retard…” Il la fixe droit dans les yeux et elle lui accorde toute son attention. Il a l’air de vouloir parler sérieusement. Elle acquiesce lentement à ses premiers mots. Il est évident pour elle que les choses vont changer et que la rentrée en septième année pour leur part ne sera pas de tout repos. Elle n’est pas dupe : la chute du directeur de Poudlard sonne la fin d’une ère de tranquillité. Il dit vrai ça va être différent de ce qu’ils ont connus. Différents de toutes ces fois où ils se sont rendus des coups de mains. Il lui explique qu’il ne sait pas exactement ce qu’il va se passer mais qu’il veut essayer de se mettre d’accord avec elle. Ok mais sur quels points. Il doit se douter qu’elle va jouer comme avant, c’est à dire en retrait. Être vigilante, elle veut bien mais elle ne pourra l’être que jusqu’à une certaine limite. Se couvrir mutuellement. Un code… il veut mettre un code…? Il a l’air un peu tendu. Est-ce qu’il a peur ? “ Oui, je suppose. J’ai déjà essayé de m’y préparer.” Elle a tenté d’envisager plusieurs cas de situations possibles mais savoir ce qui passe par la tête de ces mages, elle ne peut pas deviner.   “ Ma vigilance à des limites Mav’ mais je peux continuer à te rendre des services et inversement. Le fait que je te parle ferait déjà dresser pas mal de cheveux sur la tête de mes petits camarades mais tu as raison, la prudence est nécessaire. Explique moi ce que tu veux dire par code …” La rue est relativement calme. Seules les boutiques sont ouvertes mais il ne semble pas y avoir énormément de clients ce jour-ci et c’est tant mieux. Alessa adopte un ton plus calme et plus doux   “Merci de prévenir en tout cas et détends-toi un peu… si quelqu’un passe dans le coin, tu as l’air d’avoir moins de confiance en toi que moi. Ca devrait être l’inverse. Tu es pourtant bon comédien.”
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Jeu 4 Mai - 0:11

    Retard c’était vite dit oui. Mais disons que c’est surtout un principe de politesse pour lui de s’excuser de la sorte. Venir en second a un rendez vous qu’on donne sois même ce n’était pas des plus adéquat selon ses principes de politesses engendrer par sa famille. Il était toujours droit et fier de l’éducation que sa famille lui avait donné. Le seul hic était les histoires de politiques. En vérité la politique divise toujours une famille et Maverik n’était pas du genre à apprécier ce genre de politiques. Alors il fit en sorte de garder la tête haute et tout faire pour arrondir les angles afin que personne ne souffre. S’il n’était pas comme sa famille il se ferait sans doute tuer par le Seigneur des Ténèbres ou une autre personne désirant se faire bien voir par ce dernier. Et s’il était comme eux alors il en serait totalement détruit psychologiquement. Faire du mal aux autres n’était pas quelque chose de naturel pour lui qui pouvait également ressentir tout de manière exponentielle. On peut dire en un sens qu’être empathe l’oblige à faire attention à autrui s’il veut s’en sortir moralement parlant. En plus de l’effort mental que cela l’oblige à subir il se devait d’être fort physiquement. La pâleur sur son visage et la fatigue extrême était un quotidien pour lui. Et l’année qui allait venir à Poudlard en sera une rude épreuve… Déjà que les hormones des ados pré pubère c’était dure à gérer en temps normal. Alors à présent ce n’était plus vraiment une question d’image qu’il se devait faire attention mais de survie.

    En tout cas Alessa avait raison. Elle, elle était toujours la plus prudente des deux et sans doute la plus forte moralement se disait il. Mais avait elle compris ce qu’il était réellement, un empathe ? Possible, il n’en savait rien. En fait il ne parlait jamais du moindre soucis qu’il pouvait avoir. A la petite remarque de la demoiselle sur son attitude le fit sourire nerveusement. En un sens il voulait réellement sourire mais si on le voyait ainsi face à une sang mêlée de gryffondor ? Que penserait les gens ? Tant de questions qui lui bouffait la vie. Il se reprit alors et continuent à plonger son regard dans le sien.

    - En fait je pense que c’est surtout moi qui vais avoir besoin de toi… Je vais devoir être obligé de faire des choses horribles et j’aimerais que tu trouve un moyen de me donner une excuse pour ne pas les faire… Je sais c’est vague mais moi même je ne sais ce qu’il va se passer et je n’ai pas envie de faire un sortilège de doloris a des plus jeunes années, tu voit le genre.

    Il se mordit alors nerveusement la lèvre avant de reprendre son souffle.

    - Je sais que c’est compliqué ce que je te demande de faire. Mais surtout ne met jamais ta vie en danger pour m’empêcher de quoi que ce soit. Je te demande de le faire uniquement lorsque tu sera sure de ne pas avoir un revers de médaille après hein… Promet le moi.

    Son regard était plus sûr, plus froid. Il savait que tôt ou tard il devra user des sortilèges interdits sur des plus jeunes de manière à que ce soit un stupide rite d’initiation pour la nouvelle génération de Mangemort. Rien que de savoir ce qu’ils ont fait subir à Drago vis à vis de Dumbledore, le jeune Maverik en devenait vraiment blanc en imaginant ce qui a bien pu se passer dans la tête du jeune Malfoy. Il n’appréciait pas plus ce petit prétentieux pourri gâté. Mais il savait que dans le fond il était un petit garçon fragile et apeuré. Peut être qu’il se voyait en ce Malfoy par moment, même si sa fierté de sang pur ne voulait pas voir la réalité en face. Il se recula alors d’un pas pour se poser le dos contre le mur en face d’Alessa et fit un léger sourire des plus gêner tout en lançant un cours regard aux alentours. C’était un peu le calme avant la tempête ici.

    - C’est si calme que j’ai l’impression que tous les sorciers se prépare à ce qu’une guerre éclate...
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Jeu 4 Mai - 3:51

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Elle le trouve encore plus pâlichon, frêle que les années précédentes. Alessa se demande si c’est l’étroitesse de cette rue, cachant les rayons du soleil avec la hauteur des bâtiments qui lui donne cette mine si blanche mais elle en doute fortement. Elle ne fera aucun commentaire sur son apparence, ni ne lui demandera comment il va réellement. Ils ne se connaissent pas dans ce sens. Ils n’ont jamais pris la peine de vraiment parler tous les deux alors elle ne sait quasiment rien de lui, que ce qu’elle a vu. Parfois il lui arrive, curieuse, de se demander ce que cela fait de grandir dans la famille des Avery ou toute autre famille de sang-pur, autrefois pro-mangemort. Elle s’imagine la fille différente qu’elle aurait été si elle avait grandi dans un milieu autre que celui qu’elle a toujours connu et elle parvient difficilement à s’imaginer devenir alors la personne la plus tendre du monde sauf qu’elle n’en sait rien. Elle se rappelle de son enfance, de parents toujours à son écoute et à ses côtés. Des parents qui s’extasiait devant la petite princesse qu’elle était à leurs yeux. De l’amour elle en a eu beaucoup, peut-être un peu trop par moment. Elle n’a pas eu beaucoup de contraintes en dehors de cette solitude forcée, destinée à la mettre en sûreté. Ce n’est pas comme si sa famille l’empêche de vivre ses choix, elle n’a pas à suivre la trace de ses parents par obligation comme certains enfants de “nobles” familles de sang-pur. L’avantage d’être une sang-mêlée ? Ou plutôt d’avoir des parents pas conservateurs. De toute façon, même si elle le cache bien, elle a suffisamment de tempérament pour tenir tête à ses parents actuellement alors ce ne serait pas son plus gros souci. Présentement, elle se fait un peu de souci pour le jeune homme avec qui elle se trouve. Elle, elle ne peut pas dire que la fin d’année précédente ne l’a pas déboussolée, n’a pas été un chaos totale et un événement qui l’a marquée mais elle s’en sort. En apparence du moins. Elle doit toujours faire de son mieux pour se reprendre, pour ne pas laisser le chagrin brisée la fine coquille qui la protège et elle sait pertinemment que le plus dur est encore à venir. Elle a la volonté d’y faire face, elle ne sait pas encore si elle est assez forte pour ça mais elle va faire comme elle peut. C’est un brin stressant dans un sens de marcher sur un fil en permanence sans savoir si on va chuter irrémédiablement. Elle espère que ce n’est pas son cas, que ce n’est pas leur cas. Le sourire nerve qui passe sur le visage du sorcier n’a rien de rassurant à ce sujet. Maverick répond toujours aussi sérieux mais elle plisse légèrement les sourcils à sa phrase, esquissant une réelle réaction de questionnement. Il pense avoir besoin d’elle plus qu’inversement et elle ne sait pas si c’est bien vrai ou si elle va pouvoir lui être très utile. Après tout, il est d’une famille renommée, il est chez les verts et il joue bien son rôle alors pourquoi est-ce qu’il aurait besoin d’elle ? Il n’aura qu’à faire comme d’habitude, faire de son mieux pour ressembler à ses autres camarades alliés des mangemorts. Elle a vite sa réponse quand il lui donne la raison de sa demande. Elle sait bien que ce n’est pas simple de fermer les yeux, ni toujours possible moralement alors dans son cas… elle imagine ce qu’il ressentir. Elle n’est jamais bien à l’aise quand les événements tournent en leur défaveur. Il a raison, il va sans doute devoir faire des choses dont il n’aura pas envie mais elle se demande comment elle peut le protéger lui. Si elle se fait passer pour son ennemi, c’est elle qu’elle met en danger. Une excuse… Elle se mord un peu la lèvre au mot endoloris. Elle sait qu’on va les confronter à des situations détestables mais elle n’a pas mis de mots dessus. ” Je vois… malheureusement si je te trouve une excuse, je vais nous mettre tous les deux en danger. En public, mon action est restreinte mais… j’essaierais de te contrer à voix basse ou de protéger peut-être. Je verrais sur le moment. Je vais sans doute devoir agir contre mon coeur aussi… je pense que c’est mieux.” Il est nerveux et elle est inquiète. Elle ne pourra pas le montrer là-bas, pas plus que le reste du temps alors elle serre les poings. Elle aura sans doute moins de refuges que les années précédentes, il faudra en trouver de nouveaux, des plus sûrs. Cela ne s’annonce pas de tout repos. Se mettre en danger pour les autres. Pour empêcher Maverick de faire quelque chose de mal ? ”... Je ne te ferais pas de promesses, je m’en sens incapable. On verra ce qu’il se passe sur le moment. ” Elle ne peut pas prévoir ce qu’elle fera. Elle sait qu’elle aussi elle va devoir faire face à des situations qu’elle n’a pas envie d’affronter. Elle va tout intérioriser en espérant qu’elle ne finira pas par craquer et si tel est le cas, que ce sera quand elle sera complètement seule. Personne dans les parages sinon tout est fichu. Elle ne voit pas comment ils vont s’en sortir tous les deux à moins d’avoir le dos large. ”Ecoute, je t’aiderais tant que je le peux. “ Il s’éloigne d’elle, elle se sent plus libre tandis qu’il s’adosse au mur. Il a l’air un brin timide quand il montre cette facette de lui. Elle sourit doucement en réponse, d’un air bienveillant. Tel que tout le monde devrait la voir… C’est vrai que tout est bien calme aujourd’hui ”Je ne pense pas que ce soit une simple impression… ”
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Ven 5 Mai - 15:23

    L’utopie est une chose très fréquente dans l’esprit de Maverik. Il rêve souvent d’un monde beaucoup plus simple pour lui, de sa propre petite utopie. Il se doutait bien que ce qu’il lui demandait était quasiment infaisable sans la mettre en danger elle. Il se doutait donc parfaitement de la réponse de la demoiselle. Mais ce qu’il voulait vraiment c’était une excuse. Oui il avait besoin d’une bonne excuse pour voir un visage familier autre que les visages sombres des Mangemorts qui peuvent défiler chez lui. Surtout des Rafleurs qui faisaient leurs rapports au Père Avery. C’était des personnes abjectes que Maverik détestait plus que tout. Généralement ils étaient sales et n’avaient aucun savoir vivre. Hé oui un Avery, un membre de ce qui s’apparente à la noblesse sorcière avait quand même des petites manies très bourgeoises malgré son empathie pour le monde qui l’entoure. Maverik avait sans doute hérité du côté maniaque de sa mère. Et lorsqu’il devait serrer la main d’un Rafleur il en avait des frissons partout en son dos. Se lavant toujours la main après une simple poignée d’un air totalement horrifié par l’idée de ce que le Rafleur avait pu toucher de sa main sale. Car quoi qu’on en dise le rôle d’un Rafleur était le rôle le plus ingrat dans l’armée du Seigneur des Ténèbres. Toujours sur les routes à chasser les nés moldus. D’ailleurs un Rafleur était souvent un Sang mêlé qui rêve d’être reconnu comme un sang pur. Comme acquérir son titre de noblesse par la sueur de son front. Ce qui dégoûtait souvent Maverik, la sueur… Car un Rafleur sentait horriblement de sa sueur, comme si les douches n’étaient qu’une option pour eux.

    Enfin bref, ceci n’était pas à parler en ce moment même. En ce moment Alessa lui fit la promesse qu’elle ferait ce qu’elle pourrait en temps voulu. Mais elle ne pouvait vraisemblablement pas lui promettre la lune non plus. Il en souriait doucement, sans doute moins crispé que précédemment et lui sortit un simple ''merci''. Observant le ciel il partit légèrement en ses pensées. Des pensées bien sombres lorsqu’il sortit sa petite remarque. La Gryffonne répondit aussitôt et sa réponse fit un peu grimacer le jeune Avery. Elle n’avait pas du tout tord en un sens. Il se préparait une grande guerre. Mais les sorciers qui resteraient en leurs coins n’auraient sans doute rien à craindre. Du moins c’est ce que Maverik espérait tout au fond de lui. Mais c’est qu’il est difficile de savoir ou se situe la frontière de tout ça. Comment peut on dire qu’on participe ou ne participe pas à ce grand conflit sorcier ? Parfois Avery priait Merlin que les autorités sorcières d’un autre pays pourrait intervenir. Mais encore une utopie, ils avaient sans doute leurs propres problèmes eux aussi alors pourquoi s'embêter avec un simple mage noir ?

    Pendant un instant il resta silencieux, songeant à tout ça. Posant alors son regard sur la jeune demoiselle il se perdit un instant dans son regard et eu un léger sourire. Une petite idée venait de germer en lui. Bonne ou mauvaise ça il ne savait pas encore.

    - Je viens de penser à un truc… Et si je disais à mes parents que j’essayais de te recruter parmis nous ? Enfin si ca te pose pas de problème ca serait juste pour te donner un alibi lorsqu’on sera à Poudlard… Tu aura sans doute la paix si on associe ton nom au miens, ça fait au moins un point positif à mon nom… Fit il ironiquement.

    Profondément il pensait que c’était une bonne idée. Mais savoir si elle en pensait la même chose… Après elle pouvait au moins jouer le jeu même si dans le fond ce n’était pas du tout le cas. Qu’importe pour Avery. Lui ce qu’il voulait c’était lui offrir une excuse pour qu’elle puisse se balader plus librement. Comme si elle passe trop prêt d’un Serpentard elle pourrait faire croire qu’elle va le rejoindre, un exemple parmi tant d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Sam 6 Mai - 3:45

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Alessa a beau être souvent perdue dans ses pensées, il lui arrive de garder les deux pieds sur terre et de réfléchir un minimum concernant les conséquences de ses paroles, plus parfois que de ses actes. Quand elle n’est pas dans l’urgence, elle se prend à imaginer ce qu’il pourrait se passer si… En l'occurrence, elle se voit parfaitement dans les couloirs de Poudlard cette septième année et elle songe très fortement qu’elle ne sera à l’abri de rien. Toutes les situations sont dangereuses. Elle risque de se faire des ennemis dans sa maison mais pas seulement et les mangemorts ne sont pas dupes non plus, elle va se retrouver quasiment seule si ça se trouve. Le cul entre deux chaises. Elle n’est pas certaine qu’elle a le dos assez large pour porter autant de poids dessus mais elle est résolue à en supporter le maximum. Pour le moment, rien n’a commencé et sortir de chez elle est un véritable bol d’air. Depuis qu’elle a perdu un ami cher, sortir n’a plus la même saveur qu’auparavant et elle a perdu le contact avec leurs amis en commun. La mort les a divisés. C’est assez rare qu’elle retrouve quelqu’un en dehors de chez elle, voire carrément dans le Londres sorcier. Bien sûr qu’elle sort… mais généralement seule. Elle ne reste pas toujours chez elle, non. L’ambiance est bien trop centrée sur cette peur d’un avenir incertain et probablement peu reluisant mais elle ne quitte pas les lieux tous les jours, quand bien même il s’agit des vacances. Elle s’ennuie parfois, les journées lui semblent longues et ses parents n’ont que cette semaine de congés ensuite… eh bien ils retourneront travailler. Ils ne partent jamais en voyages tous les trois. Pourtant, Alessa aimerait bien et puis même s’ils ne sont pas les plus riches, ils ont suffisamment d’économies pour en profiter un peu mais la politique des Crossbones est de garder des devises en sûreté “au cas où”. Myrna est aussi très attachée à son travail de médicomage et s’en tenir trop longtemps éloignée est une source de stress pour elle. A la maison, elle se sent inutile et tourne très vite en rond. Dans ses moments là, elle devient une vraie accro de la baguette et elle cuisine des tas de petits plats et gâteaux. Un miracle qu’Alessa et son père ont pas pris trop de poids pendant cette semaine. La jeune sorcière aurait pu emmener des mini-cake de citrouilles ou des muffin à la Bièraubeurre mais essayer de refourguer de la nourriture à Maverick pour en éliminer une partie ne lui a pas semblé une option à tenter. D’ailleurs, le sujet n’a rien d’aussi léger que la nourriture. Pour une première longue conversation, c’est un peu triste de se dire qu’ils n’ont rien pas vraiment l’air d’adolescents insouciants qui continuent simplement leurs études, qui se bâtissent une vie sur des expériences. Non, ils parlent de possible guerre, d’une année scolaire difficile à venir. Rien de léger. Ils font des promesses et prennent des risques qu’ils ne devraient pas… C’est leur réalité. Maverick semble moins crispé qu’au départ et Alessa hausse doucement les épaules à son remerciement. Cela lui semble naturel de lui donner un coup de main si, comme elle le pense fortement, il est du même côté qu’elle. Si jamais ce n’est pas le cas, elle sait qu’elle devra pointer l’épée sur lui… mais elle espère ne jamais avoir à faire ça.

Loin d’elle l’envie d’être pessimiste mais la guerre, il ne faut pas se leurrer, n’est pas bien loin d’eux. Déjà au coeur du château, des clans se sont formés. Certains se sont même fait appeler l’armée de Dumbledore : un nom un peu spécial mais plein de sens. On ne commence pas à lever une armée en temps de paix. L’idée même de ce nom signifie que l’on compte se battre contre quelque chose. Entre Alessa et Maverick, le silence se fait entendre pendant un petit moment. Le fait qu’ils ne se connaissent que peu n’aide pas à engager un dialogue, surtout quand on sait qu’elle n’est pas une fille très bavarde. Parler pour ne rien dire n’est pas dans les capacités qu’elle possède. Elle passe une main dans ses cheveux bruns, écartant une mèche de devant ses yeux, constatant que Mav’ est plongé dans ses yeux, songeur. Elle penche un peu la tête en le voyant sourire un peu. Elle ne sait pas pourquoi elle l’apprécie bien ce petit Serpentard. Enfin petit, façon de parler. En taille, il est plus grand qu’elle quand même et en âge, ils sont de la même année donc… rien qui ne justifie ce terme. Malgré tout, l’adjectif lui traverse l’esprit, peut-être parce qu’il a un visage juvénile avec ses cheveux un peu longs. Il serait sans doute mieux les cheveux plus courts mais elle l’a toujours vu avec les cheveux d’une certaine longueur en sept ans d’études. Elle se demande à quoi il vient de penser : une bonne ou une mauvaise idée ? Elle ouvre la bouche puis la referme, avant de poser ses doigts sur ses lèvres d’un air pensif. Elle tique un peu à la pensée de devenir un nom dans la bouche des parents Avery. Si les choses ne tournent pas droites, ils sauront parfaitement à qui s’en prendre. Question alibi, c’est sûr que cela donne une bonne explications à des gestes que quelques uns ne pourraient pas comprendre mais elle n’est pas sûre que certains, autres, acceptent l’idée que Maverick Avery s’associe à une sang-mêlée de Gryffondor et les tests seront peut-être de mise, ce qui pourrait poser problème. “ La maison des Gryffondor est pas très bien vue par les plus ancrés dans les traditions. Je ne connais pas ta famille mais le mot est sans doute mal choisi, tu devrais plutôt dire manipuler une camarade qui pourrait à défaut de trouver une place, t’être utile ?” Elle ne veut pas appuyer sur les a-priori, elle évoque un point de vue possible. Elle n’a aucune idée de la façon dont la famille Avery voit les choses, elle sait simplement qu’ils ne sont pas les plus inoffensifs des nobles du monde sorcier. ” Laisse-moi un mois après la rentrée, un mois pour voir comment va se dérouler cette année ou moins si tout va trop vite. Je viendrais te voir… mais si on devient soudainement des alliés, je doute que ce soit crédible pour les autres, à moins d’admettre qu’on se connaît un minimum. Or, on nous a rarement vu se parler et on ne sait pas grand chose l’un de l’autre.” Malgré les services rendus, ils se connaissent bien trop peu. C’est étrange de se dire qu’elle a déjà accepté une retenue pour le couvrir d’une maladresse alors qu’elle n’a jamais cherché à savoir qui il est en son coeur. Elle se permet d’ajouter un mais. “ Dans tous les cas, si on s’organise comme ça, il ne faut pas que cela m’empêche d’agir dans mon sens, ni toi pour tes intérêts. Si les choses se gâtent…”. Elle pose doucement une main sur son bras, appuyant un peu dessus, comme un soutien et le lâche très rapidement, l’air de dire, ‘ça ira bien, si on est deux, ça ira’. S’il est sincère. Elle est honnête en tout cas.
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Sam 6 Mai - 15:35

    La maison des Gryffondors, si seulement elle connaissait la liste des partisans des Mangemorts… Déjà l’un des plus connu, Pettygrow. Lui était un Gryffondor durant sa jeunesse et un grand ami des Potter qui plus est. Enfin une sorte d’agent double à ce qu’avait compris Maverik. Du moins il connaissait les grandes lignes sur la défaite du Seigneur des Ténèbres, une défaite qu’éphémère pensaient les mangemorts qui étaient prêt à prendre leurs revanches sur le jeune Potter. Affichant un petit sourire fier de sortir sa pseudo science il répliqua alors à la jeune gryffone. Car en un sens elle n’avait pas tord, encore.

    - Gryffondor ne veut rien dire pour nous, c'est juste qu'historiquement c'est ceux qui ont le plus de courage pour combattre le mal. Tu savait que l’un des plus fidèle au Lord est un Gryffondor à l’origine ? Enfin tu a raison, faire croire que j’essaie de te faire subir un bourrage de crâne comme ils ont tentés de le faire durant toute mon enfance est une bonne idée.

    Maverik n’avait jamais avoué certaines choses sur sa vie privée, comme son éducation ou encore le fait qu’il soit Empathe. Mais sans savoir pourquoi cela lui avait sortit de ses lèvres sans s’en rendre compte. Du moin ce n’était pas bien grave et il sentait qu’il pouvait faire confiance en cette sorcière, alors pourquoi pas lui dire ce qu’il est tant qu’on y est ? Oui ca serait possible mais il n’est pas du genre non plus a se confier aussi facilement. Généralement il faut lui poser les bonnes questions et il vous répond si l’envie s’en fait venir. Alors qu’il observait la jeune fille il écoutait attentivement ce qu’elle avait à lui dire. Cette petite mise en scène ne pouvait pas se faire aussi facilement. C’était une logique pure. Apparement elle semblait le prendre pour un simple d’esprit qu’il n’avait pas pensé à cette façon de faire. Bien sur qu’ils deviendraient pas les meilleurs amis du monde aussi rapidement. Du moins tout ceci le fit largement sourire. Bien sur que c’était une bonne idée mais ça lui semblait vraiment logique dans la suite de son plan. Alors pour la taquiner un peu il répliqua aussitôt.

    - Tu sais, ce n’est pas parce que je suis un Serpentard que je suis un simple d’esprit. Bien sur qu’il faudra du temps pour jauger l’ambiance à Poudlard et savoir si on le met en place ou non. Et si ça se fait ça ne se fera pas en un jour. Ca va sans doute te surprendre que je dise ça mais les moldus ont une expression pour ce genre de choses… Rome ne sait pas fait en un jour, qu’ils disent. Enfin si seulement ils savaient ce qu’on peut faire en un jour…

    Car les sorciers n’avaient peut être pas faire Rome en un jour mais pour ce qui est de Las Vegas, par exemple, pensez vous vraiment que les sorciers y sont pour rien la dedans ? Cette ville regorgent des technologie que les moldus ne sont pas encore capables de faire. Tout simplement parce que ce n’est pas de la technologie mais des sortilèges déguisés dans le but de créer une illusion parfaite d’une ville moderne. Une base élémentaire en sommes qui fait bien sourire Avery par moment.

    Par la suite Alessa posa sa main sur Maverik, il observa son geste avec attention et lui prit sa main dans les siennes et y déposa un élégant baiser tel un noble qu’il est. Accompagné d’un léger sourire beaucoup plus détendu à présent, oubliant alors les histoires de guerres il reprit aussitôt.

    - Je ne voudrais pas mettre ta vie en danger, ni celle de qui que ce soit d’ailleurs….
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Sam 6 Mai - 17:50

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

La maison ne fait pas l’allégeance, c’est bien vrai. Elle n’est pourtant pas de ceux qui se basent sur des préjugés mais disons qu’elle sait que la plupart des rouge et or sont plutôt vu comme des opposants aux idées du mage noir, contrairement aux Serpentards que l’on considère souvent comme ses alliés mais rien n’est si simple et si catégorisé. Elle ne s’offusque donc absolument pas d’entendre Maverick lui exposer que la maison n’a aucun sens dans leurs opinions mais il appuie parfaitement sur le détail qu’elle a voulu soulever. Le courage. C’est ce qui laisse penser que… parce que les lions sont courageux et braves. Elle secoue la tête négativement quand il évoque un des fidèles du mage noir, signifiant par là qu’elle n’est pas au courant. Elle s’en justifie “Non. Mes parents refusent de parler de cette période et de tout ce qui touche à Voldemort. C’est légèrement tabou comme sujet alors je ne sais que ce que j’ai pu entendre à Poudlard ou quand je prends le journal.” Encore une question de protection mais ils ne se rendent parfois pas compte qu’ainsi elle reste dans l’ignorance et que ne pas savoir peut-être handicapant quand on ne connaît pas tous les éléments à prendre en compte. Le savoir, c’est une source de force. Elle le pense vraiment mais quand on la voit somnoler en cours, on peut douter qu’elle soit de cet avis… Alessa hausse les épaules histoire de dire que peu importe la méthode, tant que cela paraît crédible aux yeux de ses parents. ” mais tu ne sembles pas marcher dans leurs pas… qu’est-ce qui t’as fait penser différemment ?” On grandit tous sous les valeurs de nos parents et parfois, on devient un peu comme eux mais souvent l’adolescence nous permet de les contredire et prendre une direction un peu différente mais cela résulte parfois d’un détail. Pour Alessa, c’est son entrée à Poudlard et l’envie de grandir entourés de jeunes de son âge qui a libéré un peu celle qu’elle est et encore… elle se contient toujours. La sorcière fait un peu la conversation mais elle ne force pas le jeune Avery a parlé plus de sa famille s’il ne désire pas le faire. C’est à sa guise. Il n’a aucune raison de faire confiance à la demoiselle et donc de lui parler de ce qui touche à sa vie privée et familiale. Ce n’est pas parce qu’elle a vaguement évoqué les siens qu’ils doivent continuer sur cette voie. Pour le bourrage de crâne, Alessa confirme “ On fait ça…”

Ils parlent donc de Poudlard et de leurs autres camarades. Elle se rend vite compte qu’elle s’adresse un peu à lui avec condescendance alors qu’elle n’en avait pas du tout l’intention. C’est qu’elle n’a pas l’habitude qu’on lui prête main forte et elle n’aime vraiment pas se sentir aidée, c’est un signe de faiblesse pour elle alors que veiller sur les autres, cela lui paraît bien plus valorisant. Oui dans un sens, elle est une jeune femme assez fière mais elle sait qu’elle doit faire des efforts là-dessus. “... Désolée. Bien sûr que non.” Heureusement, il prend tout cela avec le sourire et ne s’offusque donc pas un instant. Elle esquisse un sourire en coin quand il parle de cette expression moldue. Même elle, parfois elle n’est pas au courant de tout ce qui se fait chez les moldus, ses deux parents étant des sorciers vivant parfaitement dans la sorcellerie au quotidien. C’est dans les générations précédentes qu’il faut chercher la trace moldue. Du coup, elle peut saisir que les deux mondes ont parfois du mal à cohabiter quand l’un ne sait rien de l’autre et ne veut pas chercher à le comprendre. “ Oh, mon cher Avery… ce n’est pas chez les tiens que tu as appris pareille expression, si ? … Les moldus s’arment de patience quand ils construisent des choses. On est donc d’accord, on verra ce que ça donne après cette rentrée…” C’est un peu angoissant de songer que tout repose sur l’inconnu, sur les actions d’un groupe de personnes, sur le futur personnel de Poudlard et dans un sens, sur les autres élèves aussi. La jeune Crossbones soupire doucement, elle doit penser aussi à protéger ses parents cette année. Cela fait quelques jours qu’elle espère trouver un moyen de les protéger sans idées brillantes pour le moment. Elle est consciente que ce qui se passera à l’école peut potentiellement les mettre en position délicate et même si elle se voit mal ne pas agir à cause de cela, elle s’en voudrait qu’il leur arrive quelque chose à cause d’elle. Le moment n’est pas à de sombres pensées pareilles alors elle évince ce sentiment d’inquiétude et se rassure. Elle trouvera une solution. Elle ne veut pas inquiéter son camarade, d’où son geste protecteur. Sans s’attendre à ce qu’il lui rende une attention un peu… étrange aux yeux de la jeune femme. Elle fronce un peu les sourcils en le regardant faire et laisse échapper une réaction sur ce visage souvent peu parlant. Elle a pris un peu de couleur brièvement mais heureusement, ses cheveux non. Elle songe que c’est un peu démodé comme façon de se comporter mais elle n’en fait pas la remarque qui pourrait vexer. ” Oui… j’espère ne pas avoir à causer de graves ennuis à qui que ce soit, mais j’ai peur que ce ne soit pas si simple. Je ne sais pas jusqu’où je peux aller. J’espère savoir quelles sont mes limites…”
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Sam 6 Mai - 18:24

    Apparement elle avait beaucoup de secret dans sa famille. Remarque ce n’était pas vraiment étonnant, les histoires de mage noir n’est pas vraiment ce qui alimente les sujets des repas de familles de sangs mêlés. Mais ce qui le surprenait vraiment c’est sa question. Une question qui le laissa un instant en mode bug. Comme bouche bée et ne sachant pas quoi lui dire. Il se demandait surtout s’il devait lui dire et surtout comment ? Cherchant un instant ses mots en fronçant les sourcils il reprit alors.

    - Comment dire… Disons que je … ressens des choses… Enfin je sais ce que les gens ressente. En fait je suis un empathe. Ironie pour un Avery n’est ce pas ? Mais je me demande si je serais vraiment du côté de ma famille si je ne l’étais pas, qui sait…

    Il haussait légèrement les épaules, comme si la réponse à sa question il s’en moquait sérieusement. Les questions de ce genre il ne se les posaient pas souvent, en fait il se disait que c’était tant pis pour lui c’était la vie qui était ainsi faite alors il n’avait pas forcément son mot à dire. C’était juste de la malchance ou de la chance, dépend comment on voit la chose. Lui il le voyait plutôt comme une chance. Au moins il pouvait savoir certaines choses. Comme par exemple il savait si les mots qu’il disait était blessant ou non. C’était en sorte une déduction bien pratique dans la vie de tous. Du moins surtout lorsqu’on doit jouer les méchants. C’était facile d’appuyer sur les sujets sensibles pour se faire passer pour le connard de l’histoire. Mais avec Alessa il n’avait pas besoin de ça. Disons que leurs relations était pure en un sens. Pas de secret et pas non plus d'intrusion de la vie privée. Ils ne savaient pas grand chose l’un de l’autre mais se faisaient quand même confiance dans une certaine manière, enfin à leurs manières surtout. C’était bien pratique pour Maverik qui n’était pas du genre à étaler sa vie aussi facilement. Cela lui permettait de pouvoir d’être lui même sans pour autant se sentir mis à nu devant elle. Aucuns jugements de sa part également, c’est ce qu’il appréciait chez la jeune fille.

    Du moins un peu d’humour dans cette conversation ne faisait pas de mal. Et ça détendrait un peu Maverik car il ressentait par moment que la jeune fille semblait inquiète. Sans doute qu’elle ne savait pas qu’il captait si bien ses intentions. Mais surtout ça le fit rire intérieurement lorsqu’il ressentit sa gêne vis à vis de ce simple baiser. En même temps c’était un peu fait pour. Il voulait savoir sa réaction.

    - En effet, je lis beaucoup, même les ouvrages moldus…

    Lorsqu’elle parlait de son inquiétude vis à vis des limites posés à Poudlard elle fit doucement grimaçer le jeune Avery. Car lui même ne savait pas ce qui allait se passer dans l’avenir de Poudlard et tout ceci l’inquiétait un peu également. Mais il essayait d’avoir un léger sourire, histoire de rassurer la demoiselle.

    - Oh on fera comme d’habitude. On improvisera je suppose ! On es de si bons acteurs n’est ce pas ?

    Oui l’humour était sans doute un bon moyen de se cacher dans toute cette angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Dim 7 Mai - 18:48

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Il semble pris de court par la question qu’elle vient de lui poser et Alessa regrette presque instantanément de la lui avoir poser. C’est sa curiosité qui s’est manifestée mais elle ne l’oblige en rien à lui répondre. Elle a presque envie de le stopper et lui dire d’oublier, de ne pas répondre, que cela ne la regarde pas mais elle n’en fait rien. Elle a toujours été une oreille attentive pour qui veut se confier et elle s’est toujours dit que si quelqu’un parle, c’est qu’au fond, il a l’envie de le faire. C’est un peu triste dans un sens de se dire que personne ne voudra peut-être plus se confier à la sorcière qu’elle devient avec les années mais c’est aussi une partie des conséquences à envisager. Au moins quand on ne sait rien, on ne peut pas en parler ! Elle ne se vexera pas si on lui dit que cela ne la concerne pas, qu’elle n’a pas à savoir. Maverick hésite, elle le voit bien mais elle ne lui demande pas de lui faire un topo de son enfance, il n’a pas à se demander autant s’il veut ou non parler. Il paraît choisir ses mots avec précaution et ses premières phrases sont trébuchantes alors elle ne comprends pas vraiment ce qu’il veut dire. Oui, tout le monde ressent des choses, à moins d’être parfaitement apathique, ce qui n’est pas normal. Même elle quand elle contrôle parfaitement une réaction et bien ça ne veut pas dire qu’elle ne ressens pas des choses. Elle réalise seulement quand il emploie le mot empathe, qu’il parle donc d’un don plus que de simple compassion. Oh, elle ne voulait pas qu’il se dévoile ainsi… Elle suppose donc que pour ce n’est pas une bonne chose aux yeux des siens puisqu’il parle d’ironie. Elle réalise que c’est surtout un gros atout pour lui : il pourrait aisément briser le masque d’Alessa car même sous une apparence froide, il pourrait sans doute sentir de la peine, de la joie ou de la colère. S’il ressent tout ça, elle comprend facilement pourquoi il espère ne pas avoir à lancer un endoloris sur un de ses camarades… Le meilleur moyen de ressentir du remords est de souffrir avec. Pouvoir intéressant mais qui peut devenir un sacré handicap également ” Mince alors… ça ne doit pas être simple à vivre comme don ça. “ Elle au moins, dans le monde magique, son don est simplement rare mais il ne lui causera pas d’énormes désagréments. Même non contrôlé, cela peut-être drôle mais pas dangereux ni intrusif. ”C’est une partie de toi et il y a toujours une raison dans ce que nous sommes. Mes parents ne seraient peut-être pas à ce point protecteur si je n’étais pas l’enfant que j’ai été…” Elle aurait pu aller au parc moldu plus souvent si ses colères d’enfants ne provoquaient pas de changements de couleurs dans ses cheveux. Pourtant sans le savoir, même sans ça, ses parents se seraient toujours inquiétés pour elle. Elle hausse aussi les épaules : après tout, empathe ou non, Mav’ est toujours le même. C’est juste qu’elle peut mieux le comprendre comme ça. Elle ne veut pas en savoir plus sur ce sujet alors elle le laisse tranquille là-dessus.

Elle ne sait pas pleinement ce que c’est qu’être empathe, elle ne peut pas concevoir avec précision qu’il ressent l’inquiétude qui la transperce. Elle n’est pas encore habituée non plus à ce qu’il puisse faire ça. Ni même sa gêne passagère sinon, elle se sentirait encore plus gênée qu’il puisse détecter si facilement ce qu’elle ressent alors qu’elle fait tout pour maîtriser en permanence ses ressentis. Une sorte d’entraînement qui empiète parfois sur ce qu’elle est, surtout quand elle agit ainsi avec ses parents et qu’ils s’en sentent blessés. Dans un sens, elle sait que cela fonctionne donc partiellement bien mais elle en oublie parfois de redevenir elle-même. Elle cligne des yeux quand elle l’entend dire qu’il lit des ouvrages moldus. Elle trouve ça bien qu’il ne limite pas ses lectures à la bibliothèque magique. “Voilà qui te donne une bonne part d’ouverture d’esprit. “ Ce qui est une bonne chose du point de vue de la fille des Crossbones. En revanche, en parlant des futures inquiétudes vis-à-vis de Poudlard, il ne semble pas comprendre vraiment ce qu’elle veut dire. Elle ne parle pas uniquement de l’école alors elle lui adresse un sourire malgré tout … Faire comme d’habitude, oui… “ Oui… J’espère vraiment que nous sommes d’aussi bons acteurs qu’on le prétend !” Elle entortille une mèche de ses cheveux entre ses doigts, la laissant virer doucement à un rose clair.
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Lun 8 Mai - 15:55

    Ah non facile n’était certainement pas le premier mot qu’il employait pour définir son don. Compliqué ça oui ça l’était. Parfois même insupportable surtout lorsqu’il y a des foules tout autour de lui. Ce don lui avait un peu donné par dépit une certaine agoraphobie également. Il avait clairement peur d’entrer dans une foule quel qu’elle soit. Mais le plus amusant c’est qu’à ce moment même il ressentait une légère appréhension de la part de la jeune fille. Comme si elle réalisait qu’elle ne pouvait pas vraiment lui cacher ce qu’elle ressentait. Il fit tout de même un léger sourire, c’était amusant de la savoir ainsi alors qu’en apparence il n’en était que de la surprise à cette révélation.

    - Tu comprend donc pourquoi je te fais confiance alors que je ne te connais pas vraiment. Je sais qui tu es au fond de toi et je sens que tu a plus d’empathie que tu laisse paraître.

    Un petit sourire aux lèvres qui en disait long. Il la taquinait un peu sur le sujet mais dans le fond il n’allait pas se servir de ce don contre elle. Bien au contraire ça lui permettrait de savoir quand la situation était trop insupportable pour elle et il pourrait aisément lui venir en aide en choisissant le parfait moment. Enfin c’était assez compliqué le fonctionnement de son don et généralement lorsqu’il y avait plusieurs personnes dans la même pièce, comme en cours par exemple, il se devait de deviner qui ressentait tel ou tel sentiment dans le moment présent. Bien sur dans la situation d’une torture on peut aisément deviner qui souffre et qui y fait souffrir. Mais lorsqu’il y a plusieurs personnes c’est comme chercher un vieux parchemin dans un bibliothèque mal organisée. Quelque chose de très difficile à faire, surtout pour un jeune homme comme lui qui ne fait que débuter dans la vie. Avant Poudlard il n’avait pas tant besoin de contrôler son don et l’année qui allait venir serait un excellent entraînement pour lui, même s’il ne le sait pas encore.

    La suite de la conversation était plus légère. Disons que parler des difficultés avec sa famille ce n’était pas vraiment ce qu’il aimait faire. Il n’aimait pas parler de sa famille, il avait surtout peur d’en dire trop à son sujet. Il préféra donc aborder le sujet de ses lectures. Ce qui semblait faire plaisir à la demoiselle. Il supposait juste qu’elle comprendrait qu’il ne faut en parler à personne car si ça se savait qu’un Avery se mettait à lire ce genre d’ouvrage… Mon Dieu la catastrophe. Il imaginait les pires choses en pensant à cette éventualité. En tout cas son compliment sur l’ouverture d’esprit lui fit sourire et il en profitait même pour ajouter un petit quelque chose.

    - Mais je compte sur toi pour garder le silence hein.

    En revanche il ne connaissait pas assez Alessa pour découvrir sa petite particularité. En observant ce qu’elle faisait voilà qu’une mèche de cheveux se mirent à changer. Il resta un instant surpris en n’écoutant plus vraiment ce qu’elle disait et parlant d’un tout autre sujet.

    - Je vois également que je ne suis pas le seul à avoir un certain don… Je me trompe ?

    Léger sourire en coin, à nouveau, on sentait sa fierté d’être une personne à part dans un lot de mouton. Et apparement elle aussi elle était unique dans son genre. Ce qui plaisait à Maverik.
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Lun 8 Mai - 17:32

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Être empathe influence forcément la vision des choses pour Maverick, puisqu’il ne peut pas ignorer ce que les gens ressentent. Elle se demande si elle, elle arriverait à vivre avec pareil don. Sans doute ne parviendrait-elle pas à si bien maîtriser ce qu’elle reçoit comme informations parce que ce serait bien trop fort pour elle. Elle comprend son comportement anxieux, s’il doit sans cesse taire tout ce qu’il emmagasine comme émotions au cours d’une journée. Ca c’est quelque chose qu’elle peut parfaitement envisager. Malgré tout, cette conversation la rend brièvement un peu mal à l’aise quand elle réalise qu’il lit à travers le masque calme qu’elle porte en permanence et savoir si elle est triste ou en colère.  Elle trouve ça un peu déroutant mais c’est Maverick… et si depuis ces 6 années passées, il sait ce qu’elle ressent en dessous la carapace, il n’a jamais été un inconvénient pour elle. Au contraire. Il justifie sa confiance en elle par des mots et elle se dit qu’effectivement, vu comme ça, c’est plus simple d’accorder du crédit à une personne. Il n’est pas obligé d’insister sur qui elle est ou sur son empathie personnelle.  Elle grimace et arque un sourcil. On dirait qu’il se moque un peu d’elle et c’est une facette de lui qu’elle ne connaît pas, qu’elle n’aurait pas forcément soupçonné. “ Vu comme ça, c’est facile de faire confiance à une quasi inconnue, tu as amplement raison… mais je peux même pas faire semblant d’être fâchée contre toi et ça c’est moins drôle.” Elle sourit un peu. Elle sait qu’il pourra comprendre si elle est réellement en colère mais elle compte sur son sang-froid pour la maintenir dans un état stable. Quant à la tristesse, elle pense pouvoir la gérer. Depuis la mort de Dylan, elle a tellement pleuré que depuis tout est différent. Elle est capable de comprendre à quel point ça fait mal de perdre un être cher mais elle ne sait pas si elle pourra pleurer encore comme ça un jour. Elle n’ira pas jusqu’à dire qu’elle est devenue totalement insensible car ce serait absolument faux mais elle se détache plus facilement de ce qu’elle ressent et de ce qu’elle veut montrer. Parfois elle a peur que cette frontière devienne beaucoup trop fragile et qu’elle fasse le mauvais choix mais pour le moment elle n’a pas à s’en faire là-dessus.  

Parler de choses moins sérieuses fait du bien et Alessa a beau ne pas être une grande bavarde, elle apprécie la simple compagnie des autres. Elle ne le dit pas spécialement non plus, préfère laisser croire qu’elle se fiche de la présence ou non d’autrui. Elle a toujours aimé les repas dans la Grande Salle, tous réunis dans la même pièce entre différents âges. Elle regrette en revanche la division entre maisons qui creusent des fossés entre certains. C’est mettre les gens dans des cases. Elle n’est pas qu’une personne courageuse et ce n’est sans doute pas la première chose non plus qu’on voit d’elle en premier. Quant à Maverick, ce n’est pas son ambition qu’elle irait mettre en avant si elle doit parler de lui. C’est bien trop réducteur de les mettre sous un seul emblème mais Poudlard fonctionne comme ça depuis toujours et puis… au fond, même elle, sans le vouloir, elle doit bien avoir quelques préjugés liés à ça. Revenons-en aux lectures du jeune Avery, ce qui amuse un peu Alessa quand il lui demande de garder le silence. Comme si c’était son genre de balancer. Elle ne va pas aller s’asseoir chez les Serpentard à côté de lui pour lui demander s’il a fini de lire Alice au pays des Merveilles d’un, paraît-il, très connu auteur moldu. Fini la crédibilité pour le fils des Avery. ”Tu sais bien que oui. Tu me vois vraiment aller discuter avec tes collègues pour dire que tu lis des livres de sang-de-bourbes et que tu es un traître à ton sang ? ”  Elle évite de parler trop fort, on ne sait jamais. Après tout, ils n’ont pas lancé de sortilèges contre les oreilles curieuses mais il n’y a personne dans les parages. Elle parle tout de même très bas. “j’ai aucune raison de laisser ça s’échapper.” Pas une seule raison. Et puis, elle est une gentille, non ? Elle le regarde, soudainement étonné par ce qu’elle fait. Elle passe de nouveau ses doigts sur la mèche qui redevient aussi noire qu’auparavant. Elle penche la tête sur le côté et lui fait un clin d’oeil. ” T’es empathe, moi je suis métamorphomage. Personne n’est au courant à part ma directrice de maison… Je veux dire que je ne l’ai pas dit à mes camarades.”
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
& You ... :
Gallions : 140
avatar
Maverik Avery
Partisan

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Mar 16 Mai - 15:37

    Pourquoi faire semblant ? Il ne comprenait pas toujours pourquoi les gens se faisait passé pour ce qu’ils n’étaient pas. Mais lorsqu’il prenait sa propre vie en comparaison il se disait que chacun avait sa raison d’être ce qu’il est. Lui il jouait bien un rôle également non ? En tout cas la jeune demoiselle fit sourire le Serpentard, ce qui était déjà plutôt pas mal en effet. Au moins elle savait à son sujet et ça lui enlever une sacré épine du pied. Il se sentait un peu plus lui même sur le coup, maintenant que la glace était brisé et la reste de la conversation le fit légèrement rire. C’est vrai que jusqu’à présent il n’avait pas vraiment eu besoin de lui demander de jouer la comédie, elle le faisait presque instinctivement et c’était assez simple comme ça. Alors lui demander de garder le secret était un peu idiot de sa part. Mais au vu de la situation actuelle il n’était pas vraiment en état de réfléchir plus que de raison. Il stressait trop pour ce qui était de la suite des évènements. En tout cas il se sentait obligé de rajouter sa petite touche avec un léger sourire.

    - Ou dire à tes parents que tu va te marié avec un Avery.

    Une petite blague qui était sans doute de trop. Mais ça il ne le remarqua pas sur le coup, c’était surtout en espérant que la jeune femme ne relève pas ses paroles et fit comme si de rien n’était. En tout cas lui il remarquait son petit don lorsqu’elle changea sa mèche de cheveux et cela semblait la gêner un peu qu’il le découvre. Mais ce qu’il le surprit ce fut qu’elle semblait sous entendre qu’uniquement le Professeur McGonagall était au courant de ce don. Cela le tiqua un peu sur le coup et il ne pouvait s’empêcher de lui poser la question.

    - Personne.. Genre pas même ta famille ?

    Il se demandait alors quel genre de parents pourraient ne pas voir un tel don chez leurs filles. Surtout qu'à ce qu’il avait entendu dire les Métamorphomages ne contrôlent pas toujours ce don. Alors forcément il y avait des situations qui pourrait vachement embarrasser la demoiselle non ? Enfin elle avait réussi à le cacher à Poudlard durant toutes ces années alors il est vrai qu’elle était plutôt douée dans le domaine. Mais cela expliquait parfois sa coloration bien étrange. Beaucoup de choses étaient plus claires pour Maverik à présent et c’était bien dans le fond.

    - En tout cas je suis fier de faire partie de la confidence. D’ailleurs tu a confiance en ta directrice de maison ? Je veux dire… Pense tu que je pourrais me confier à elle également ?

    Maverik avait toujours eu dans l’espoir d’avoir un Professeur pour l’aider dans sa tâche. Comme si un soutien scolaire d’un Sorcier de haut niveau apaiserai le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ksenia Solo
Code Couleur : Lightcoral
Patronus : Chinchilla
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier, 29cm, plume de phénix.
Pouvoir : Métamorphomage
Metier/Maison : Gryffondor
Familier : non
Gallions : 259
avatar
Alessa Crossbones
Neutre

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   Dim 21 Mai - 3:14

In a world gone mad, sometimes it's crazyMaverick & Alessa (#Alerick)

Pas spécialement du genre à aller bavasser des secrets d’autrui avec des amis, Alessa n’a jamais eu de grandes difficultés à ne pas trahir la confiance d’autrui ainsi. Ce qu’on lui raconte reste dans un coin de sa tête, un point c’est tout. Elle n’a jamais fait la moindre crasse à Maverick, n’a jamais trahi les fois où ils se sont couverts mutuellement alors pourquoi maintenant chercherait-elle à lui faire du tort. C’est la première fois qu’ils parlent tous les deux plus profondément de qui ils sont vraiment, qu’ils profitent de pouvoir briser un peu la solennité entre eux. Elle apprécie ce moment avant la tempête que sera cette année scolaire. Elle aime ce sourire qui pourrait disparaître à l’avenir, elle aime entendre ce rire léger qui s’échappe. Tout paraît si éphémère, fragile et donc potentiellement précieux. C’est sans doute ce qui permet à Alessa de faire un peu d’humour et de lui rappeler qu’il n’a pas à s’attendre qu’elle aille dire à ses amis qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. Il n’a aucune raison de se faire des cheveux blancs pour ça.  Traître à son sang… Alessa ne pense pas que Maverick veuille trahir sa famille, son sang en quelque sorte mais le pauvre est coincé entre sa vision des choses, son ressenti et les valeurs qu’on lui a inculqué dans sa jeunesse. Elle comprend qu’il puisse se perdre et se sentir dépassé par la situation. Son stress est légitime : il est dans une position difficile. Elle ne dit pas qu’il est le seul dans ce cas mais elle comprend parfaitement qu’il soit si inquiet quant à l’avenir. Elle ne le connaît pas assez pour savoir comment elle peut se comporter avec lui mais elle sait qu’il lit à travers ses émotions alors elle baisse un peu plus la garde avec lui. Pas un instant elle songe qu’il puisse lui lancer de petites boutades comme elle l’a fait précédemment et la sienne est un peu spéciale. Elle arque un sourcil et se met à rire doucement quand elle repense à ce qu’elle a dit à sa mère tout à l’heure en partant. C’était amplement suffisant pour inquiéter Myrna alors imaginer qu’elle se marie à un sang pur dont la famille est réputée pro-mangemort… elle tuerait ses parents de chagrin ! “ Oui, ça reviendrait à peu près à ça. Enfin pas besoin d’aller si loin avec mes parents, il suffit d’un rien…”  Leur avouer qu’elle a confiance en un Avery suffirait largement à détruire un peu les espoirs qu’ils avaient placés en elle. La possibilité qu’elle soit en danger est une angoisse qui a toujours traversé leur esprit, qui le traverse encore. Il a suffit qu’elle prononce ce nom de famille pour voir cette lueur de panique dans les yeux de celle qui l’a élevée alors elle imagine leur désespoir si elle leur annonçait quelque chose d’aussi déroutant. Alessa ne porte pas d’autre attention que cela aux paroles de Maverick. Elle ne se sent pas gênée, trouve que c’est un exemple un peu bizarre mais ne s’en formalise pas plus que ça. Elle ne voit pas pourquoi elle s’en soucierait de toutes manières.

On ne devient pas métamorphomage avec le temps, on naît avec ce don alors pour Alessa, il est évident que lorsqu’elle dit personne, elle exclut automatiquement ses parents de ce groupe. Parce que cela lui semble naturel de ne pas les citer. Elle n’a pas pu le leur cacher étant enfant. C’est quelque chose de bien trop flagrant pour qu’elle passe inaperçue, au grand désarroi d’ailleurs de son père et sa mère. Elle reste donc bouche-bée devant les paroles de Mav’ avant de lui répondre finalement “ Euh… si, bien sûr que si. Mes parents ne pouvaient pas l’ignorer ! Un bébé qui change de couleur de cheveux, ça laisse aucun doute…” Elle lui sourit gentiment. Elle doit bien être passé par toutes les couleurs de cheveux quand elle était petite, souvent en rapport avec ses humeurs. En grandissant, évidemment, elle a appris à mieux gérer ce don. Elle espère un jour être une excellente métamorphomage et parvenir à se métamorphose entièrement, ce dont elle n’est pas capable du tout pour le moment. Elle a néanmoins appris à contrôler un maximum le peu qu’elle sache faire car ses parents lui ont toujours dit et répété qu’elle devait le cacher. Elle s’y est tenue même si parfois elle aimerait vraiment laisser ses cheveux s’exprimer comme ils le veulent ! Elle ne se sent pas en danger de l’avoir montré à Mav, mais plutôt délivrée d’un fardeau. C’en est un quand on n’en parle jamais. Enfin presque jamais. La question de son camarade la surprend et elle y réfléchit profondément. Personnellement, elle n’a jamais douté de son professeur mais elle ne sait pas trop comment conseiller le jeune homme. Est-ce qu’il peut aller discuter avec la directrice des Gryffondor ? ” C’est que… c’est différent. Elle est prof de métamorphose alors je me suis dit qu’elle pouvait me comprendre et j’ai confiance en elle pour garder le secret. C’est une femme qui a un grand coeur et qui aime sa maison et son métier mais honnêtement, je ne sais pas quoi te conseiller. Si tu as les bons mots, sans doute, t’écoutera-t-elle. “ Elle ne pense pas que McGonagall puisse trahir la confiance d’un de ses précieux élèves quand bien même s’il s’agit d’un Serpentard, d’un Avery.
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback - In a world gone mad, sometimes it's crazy [Pv. Maverick]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Season's End :: Londres :: Londres Sorcier :: Allée des Embrumes-