Partagez | 
 

 Forgive me, I'm unstable | Luka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Forgive me, I'm unstable | Luka   Ven 17 Fév - 1:16

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


Trois jours. Ça faisait trois jours que l'épisode de la ruelle était passé. Trois jours qu'Emma avait partagé quelque chose d'intime, de tendre, de doux mais surtout de déstabilisant avec Luka. Trois jours que la réalité l'avait frappée de plein fouet, lui faisant se rendre compte à quel point elle s'était attachée à cette brune qu'elle ne connaissait pourtant pas tant que ça. Trois jours qu'elle avait tenté de l'oublier, enchainant tous les vices possibles, dont celui de la drogue qui ne l'avait plus lâché depuis qu'elle avait quitté la ruelle. Elle voulait se détruire Emma, parce qu'elle se haïssait d'avoir éprouvé toutes ces choses à l'égard de Luka, elle se haïssait de l'avoir laissé s'attacher à elle, parce qu'elle était trop dangereuse, et parce qu'elle ne voulait pas faire de mal à la gardienne. Mais finalement, c'est ce qu'elle avait réussit à faire, parce que de toute façon elle brisait tout ce qu'elle touchait, et que c'était bien pour ça qu'elle avait fuit, pour la troisième fois, quand Luka lui avait avoué qu'elle tenait à elle.

Alors oui, ça faisait trois jours qu'elle avait re-sombré dans la drogue, qu'elle ne mangeait et ne dormait presque plus. Et cette nuit encore le sommeil ne venait pas, laissant place à une nouvelle crise de déni. Emma était recroquevillée sur son lit, les genoux rassemblés contre son torse et sur lesquels elle laissait appuyer sa tête. Un rayon de lune éclairait son visage si fatigué et dont les yeux qui, perdus dans le vague, étaient ornés de cernes assez conséquentes. « Qu'est ce que j'ai fait. » C'est ce qu'elle se répétait en boucle à voix basse à chaque fois qu'elle se remémorait tous ces gestes tendres qu'elle avait partagés avec Luka, gestes qui lui manquaient tant au fond. Elle ne savait pas si elle était seule dans le dortoir, après tout elle était complètement dans sa bulle de mal être et de remise en question constante. Et elle ne s'en rendait pas compte, mais ça faisait plusieurs minutes qu'elle se grattait nerveusement l'épaule de plus en plus profondément, alors que ses yeux s'étaient fixés sur le pochon vide posé sur son lit devant elle. Elle était en manque. Elle ne savait pas si c'était de cette poudre blanche, ou si c'était de la présence de Luka qu'elle cherchait pourtant tant à éviter, mais elle était en manque. Et progressivement elle sentait son corps que son corps commençait à trembler. Alors elle se recroquevilla un peu plus sur elle-même, ne désirant plus rien d'autre que de disparaitre, ou plutôt, de ne jamais avoir existé.  

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Ven 17 Fév - 8:42


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

3 jours. Non. Un peu plus à vrai dire. C’était d’avantage du niveau de 78heures voir même 80 maintenant à vrai dire elle ne voulait pas faire le compte. (Elle le faisait, ça faisait 81heure et 23 minutes exactement). Autant de temps depuis qu’elle avait perdu un nouveau morceau de son âme dans cette ruelle absurde. Les gens étaient tous les mêmes, et le cycle de sa vie se reproduisait, ça avait été stupide de sa part de penser qu’en quelques minutes quelqu’un pouvait s’attacher a elle au point de se bruler les ailes pour briser sa carapace, et accepter tout ce qu’elle pouvait être. Ca avait été stupide. Elle ne méritait pas le bonheur Luka, ça avait été clair bien des années auparavant, ça avait été clair dés sa naissance peut être. Ces trois jours avaient été infernaux. Et si Lisbeth ne l’avait pas ramassée dans cette ruelle, peut être ne serait elle jamais revenue à Poudlard ? Peut être au fond serait elle revenue pour risquer d’avantage sa vie en provoquant les mauvaises personnes. Elle n’était pas stupide Luka, elle savait qui il fallait titiller si elle voulait prendre des risques, si elle voulait souffrir. Elle s’était retenue parce qu’elle n’était pas seule et trois journées durant elle n’avait été qu’une ombre d’elle-même, une carapace vide offrant aux autres ce qu’ils voulaient voir, sans se permettre de ressentir quoi que ce soit. Alors oui, elle avait participé aux repas, où elle avait prit quelques plats pour faire comme si tout allait bien, oui elle avait participé en cours où elle avait été aussi excellente que d’habitude, et elle avait passé la majeure partie du temps dans la bibliothèque à fuir les conversations les autres, pour ne pas avoir à expliquer le vide dans son regard.  

Rentrer tard dans le dortoir était devenu une habitude pour elle. Elle fuyait les regards des autres un peu, et puis elle était toujours si occupée, que ça ne semblait pas étrange. Mais arriver quand Emma, Akhen et les autres filles de Serdaigle dormaient était toujours mieux, elle pouvait se coucher et rester sur ce lit quelques instants sans dormir, suivant du bout des doigts le chemin de ses cicatrices qu’elle aurait aimé rouvrir. Elle n’avait aucune raison de ne pas le faire. La seule qui aurait pu l’être s’était barrée en lui faisant comprendre malgré elle (ou volontairement)  qu’elle n’était pas assez, qu’elle n’était pas suffisante. Elle ne le serait jamais, suffisante à quelqu’un. C’était juste comme ça. Elle n’était pas assez bien pour ses parents, pas assez bien pour le monde, pas à l’image que tous pouvaient attendre. Pourquoi aurait elle été assez bien pour Emma. Emma avec ses yeux verts si beaux, et son visage dur et pourtant si doux quand elles avaient été ensemble ?  Pourquoi aurait elle pu penser qu’une fille comme ça ait pu s’intéresser à elle. Elle n’était qu’une parmi tant d’autres et c’était au fond peut être ce qui la rongeait Luka. L’envie d’être différente d’être spéciale une fois dans sa vie pour quelqu’un.   Elle haussa les épaules, passant la porte de la salle commune, et remarquant Akhen qui dormait sur un des grands canapés du salon avec un livre de potion à la main et des chocolats posés à coté d’elle. Ca lui tira un sourire amusé, la désinvolture de leur capitaine de quidditch, et machinalement elle lui posa une des couvertures sur le corps pour ne pas qu’elle prenne froid.  Ce n’était pas parce qu’elle était au plus bas de sa déprime qu’elle ne pouvait pas prendre soin des autres. Ca c’était quelque chose qu’elle savait faire.

L’avantage à cette heure la, c’était que les gens dormaient et ne se perdaient pas dans trop de pensées. Certes, parfois elle captait des rêves, il y’avait des choses qu’elle préférait oublier d’ailleurs, mais elle arrivait un peu à discerner rêve et réalité maintenant. Son prénom revint dans les pensées de quelqu’un, et elle fronça les sourcils. Des maux de tête la prenaient maintenant, passant la main contre son front pour essayer d’y apporter de la fraicheur, elle grommela un peu, et accéléra le pas jusqu’au dortoir où elle espérait que conformément aux derniers jours tout le monde dorme. Mais bien sur, à chaque fois qu’elle espérait quelque chose Luka, il y’avait le contraire qui se provoquait, c’était continuel. Espérer au fond, ça ne servait à rien. Elle poussa un soupir discret, poussa la porte de la chambre, et s’apprêta à ôter sa robe de sorcier pour aller s’affaler sur le lit sans même se changer, quand elle la vit.  Si les autres avaient tirés les rideaux de leurs lits, il y’avait celui-ci, illuminé par la lune, où se trouvait une forme assise, recroquevillée sur elle-même avec l’air hagard, et de la souffrance dans la tête. Elle n’était pas stupide Luka (pas pour ça, elle n’était stupide qu’au point de vue relationnel. C’était une autre histoire.) Elle savait de qui il s’agissait, et si elle aurait aimé penser qu’elle n’y était pour rien, la résurgence de son prénom dans la tête de la brune (était-ce la première fois qu’elle captait ses pensées sans s’en rendre compte ?) ajouta à la culpabilité de ses épaules. Mais qu’importait, qu’elle y fut pour quelque chose ou non, elle se serait chargée de tenter peut être de réconforter la brune. Elle était juste plus réticente peut être à s’approcher, hésitant à aggraver son cas.  Il y’eut quelques pas, elle s’approcha néanmoins, la robe de sorcier à moitié défaite, ses lunettes pour une fois posées sur ses yeux, et une  écharpe vermeille cachant le bas de son visage. « Emma. »  Ce n’était qu’un murmure, et maintenant qu’elle était à quelques pas elle pouvait voir à quel point la scène était chaotique. Les yeux d’Emma étaient cernés, et  frénétiquement elle grattait son épaule. Devant elle un petit sachet dont Luka devinait l’ancienne contenance. Son cœur s’emballa d’inquiétude, et finalement elle se franchi les derniers mètres entre elles. « Emma. »  C’était un peu plus dur que son ton usuel, et sa voix toujours éraillée, avec ses rémanences de lassitude, sonnait probablement plus suédoise qu’autre chose ce soir. « Regarde-moi, calme-toi. De quoi as-tu besoin ? »  Elle n’était pas sure de savoir comment agir dans ce genre de situation, mais elle ne laisserait pas Emma. Ce n’était pas parce qu’elle avait été brisée par la fille en face d’elle qu’elle lui tournerait le dos si elle avait besoin de quelqu’un. Et puis, peut être qu’elle était trop attachée Luka de toute manière ? Qu’elle était prête à souffrir encore et continuellement. C’était une autre histoire. Elle attrapa doucement la main avec la quelle Emma se grattait l’épaule. «  Arrête, tu te fais du mal. »  C’était un peu plus sec aussi, mais l’inquiétude était présente dans sa voix.

« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Ven 17 Fév - 13:59

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


Elle avait mal Emma, mais ce n'était pas une douleur physique. Elle avait mal dans tout son corps, mais ce n'était pas à cause de la drogue, ou de d'autres choses qu'elle aurait pu s’infliger, ça elle ne le sentait plus. Non, elle avait mal de ce qu'elle avait fait, de cet attachement qui avait vu le jour au fond de son cœur et duquel elle n'arrivait plus à se défaire. Elle avait mal de l'absence de Luka, même si elle se refusait toujours à l'accepter. Elle avait mal de ce qu'elle avait fait à l'autre brune aussi, bien trop consciente du choc qu'elle avait dû lui provoquer en l'abandonnant ainsi dans cette ruelle trois jours plus tôt. Alors elle l'avait évitée, parce que c'était une lâche au fond Emma, parce qu'elle avait peur du lien doux et tendre qui s'était tissé entre elle et Luka, parce qu'elle avait peur de souffrir, mais surtout de faire souffrir. Elle n'était allée à aucun banquet, de toute façon elle n'avait pas faim, elle ne sentait plus ses propres besoins. C'était pour ça qu'elle s'était remise à se droguer d'ailleurs, pour oublier ce désir de se perdre encore et encore dans ces magnifiques yeux clairs qui la hantaient depuis, ce désir de partager à nouveau quelques gestes tendres avec cette brune pour qui elle n'aurait jamais cru se lier aussi vite, ce désir d'embrasser à nouveau ces lèvres douces et qui lui manquaient tant. Mais ça ne marchait pas. Pas pour ça. Et putain qu'est-ce que ça faisait mal, c'était insupportable.

Et cette nuit encore cette douleur ne voulait pas la lâcher, elle était bien trop ancrée en elle, au fin fond de son âme. C'était trop tard pour essayer de la faire taire de toute façon. Elle n'aurait jamais dû aller à ce rencard, elle n'aurait jamais dû se laisser tenter par ce désir si nouveau qui l'avait assailli quand elle avait embrassé Luka pour la première fois dans la bibliothèque. Elle aurait dû tout stopper à ce moment là, de la même façon qu'elle lâchait ses autres conquêtes quand elle avait eu ce qu'elle voulait. Mais sur le coup elle n'en avait pas été capable, et c'était probablement parce que justement, elle voulait plus ? Non. Elle se gratta l'épaule un peu plus frénétiquement, ne se rendant même pas compte qu'elle s'était ouverte. Et puis une voix la fit sursauter, une voix dotée d'un accent qu'elle ne connaissait que trop bien, et qu'elle avait autant redouté que désiré d'entendre ces trois derniers jours. Emma leva ses yeux verts vers la silhouette qui s'était rapprochée d'elle sans qu'elle ne le remarque, et elle fut parcouru d'un nouveau frisson d'effroi qui la secoua de toute part. « L-Luka ? » Elle était en état de choc Emma, se demandant si elle n'était pas victime d'une nouvelle hallucination à cause de la drogue. Mais le contact chaud sur sa main lui prouva le contraire, et elle ne pu s'empêcher de s'y cramponner comme si sa vie en dépendait, comme si elle avait peur que Luka disparaisse d'une minute à l'autre. « Ne me laisse pas. S'il te plaît. » C'était un murmure de supplication alors qu'elle essayait d'attirer un peu plus à elle l'autre brune, pour sentir à nouveau son contact et l'apaisement qui lui provoquait. Elle tremblait toujours un peu, mais elle parvint à amener la main de l'autre brune jusqu'à sa propre joue, appréciant la sensation de chaleur qui commençait doucement à la saisir. « Je suis désolée, tellement désolée. Je t'avais prévenue, je ne suis pas quelqu'un sur qui on peut compter. » Et elle se mordit les lèvres après ça, parce qu'elle parlait trop, parce qu'elle laissait sortir des choses qu'elle s'était fait violence à oublier ces derniers jours. Alors elle détourna la tête dans la direction opposée de là où se situait Luka, cherchant à nouveau à fuir. Parce qu'au fond elle ne savait faire que ça.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Ven 17 Fév - 15:21


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

Si il y’avait quelque chose qu’elle craignait plus que tout le reste Luka, c’était bien le fait d’être abandonnée, mise à l’écart, oubliée sur un coté de la route ou dans le cas échéant dans une ruelle sale de pré au lard, après qu’on lui ai donné de l’espoir. Alors oui ça avait fait mal, elle ne pouvait pas le nier, ça avait été plus douloureux que tout ce qu’elle avait pu ressentir jusqu’a présent et elle qui pensait avoir un cœur de pierre avait découvert que ce n’était pas le cas, et en avait fait les frais. Oui, ça avait fait mal, et elle en portait encore les traces à l’intérieur d’elle-même. Et pourtant, elle n’en voulait pas à Emma. Elle était incapable peut être d’en vouloir à quelqu’un, à quelqu’un d’autre que ses parents peut être et surtout à quelqu’un d’autre qu’elle-même. Alors oui, c’était ainsi, Emma lui avait fait mal, mais elle avait du le mériter quelque part, elle avait du être la cause de tout ça. Elle n’était qu’une fille un peu trop perdue, et un peu trop fragile qui aurait pu s’amouracher, s’attacher à quelqu’un comme ça ? Au fond, elle l’avait probablement mérité. Et c’était probablement pour ça qu’elle ne tournait pas les talons ? Ou parce qu’au fond, elle était juste quelqu’un de bien Luka, et que quel que soit le camarade dans la panade, elle se serait arrêtée, et aurait ouvert ses épaules pour prendre le poids de ses souffrances. Elle était ainsi. Dévouée. Généreuse. Prête à offrir sa vie. Et peut être qu’au fond, elle l’était d’avantage envers cette fille aux yeux verts (si beaux yeux verts) qui avait réussi ce miracle que personne d’autre n’avait jamais accompli.

Il y’eut l’ébauche de son prénom, et quelques instants elle savoura le contact de la main qui s’accrochait à la sienne. C’était chaud et doux. C’était un contact dont elle avait tant rêvé et qu’elle avait essayé de s’empêcher d’espérer (en l’espérant quand même) ces derniers jours. Elle voulait en profiter. Elle en voulait d’avantage. Toujours d’avantage. Mais elle avait réussi et Emma avait arrêtée de gratter son épaule au sang, alors elle se permit de reprendre quelques instants de respiration, laissant l’autre brune décider des mouvements de sa main, exhalant un soupir soulagé quand elle fut guidée jusqu’à sa joue. Si fragile. Elle avait l’air si fragile sur le moment, et le cœur de Luka se brisa à nouveau. « Je suis la. » Ou aurait elle pu aller ? même si elle l’avait voulu elle n’aurait pas pu partir. Elle ne le voulait pas. « Je suis la. » Et clairement oui, elle ne serait jamais partie. Parce qu’Emma souffrait, et aussi parce qu’égoïstement Emma était Emma. Elle ne voulait pas s’en parler. « Je ne vais nulle part. » Et elle parlait à nouveau l’autre Serdaigle, brisant le cœur de Luka par la détresse de ses paroles et peut être un peu de ses pensées. C’était le début d’une fuite, Luka ne le savait que trop. Elle pratiquait si bien la lâcheté elle aussi dans son genre. La décision fut rapide, elle grimpa sur le lit, se servant de sa main libre pour attraper l’autre joue d’Emma et la forcer à la regarder, sans la brusquer, essayant de bouger son visage avec toute la tendresse du monde. Cette tendresse qu’elle ne savait pas vraiment offrir. « Je n’irais nulle part Emma. » C’était dit, avec toute la certitude dont elle disposait en son cœur. « Tu n’as pas à être désolée. » Et peut être qu’en réalité elle pouvait l’être, peut être que ça touchait Luka, mais elle ne pouvait s’en résoudre à lui en vouloir. « Je devrais être désolée de t’avoir fait fuir. » Et c’était le retour peut être de sa manie à tout prendre sur les épaules. C’était juste comme ça. Elle tenta néanmoins un sourire. « Mais je suis la maintenant. Je ne veux pas partir. Tu ne veux pas que je parte n’est ce pas ? » Elle ne savait pas comment elle réagirait si elle lui disait oui.


« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Ven 17 Fév - 22:59

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable

C'était la première fois de sa vie qu'elle était aussi effrayée Emma, et qu'elle était aussi perdue. Pourtant elle ne se laissait pas dépasser par les événements en temps normal, ou par des sentiments, parce qu'elle avait longtemps fait en sorte de se bâtir une carapace d'insensibilité aux émotions des autres. Mais il avait fatalement fallu que la roue tourne à un moment donné peut-être, parce que ça aurait été trop beau qu'elle puisse ravaler pour toujours cette part de sensibilité qu'elle gardait enfouie au fond d'elle depuis des années. Ça aurait été trop beau qu'elle puisse garder cette armure de glace, qui avait pourtant déjà certaines failles qu'elle était parvenues à cacher aux autres pendant tout ce temps. Elle avait toujours été un peu redoutée Emma, et n'avait pas peur des autres, l'épisode du cours de divination avec Weiss en était la preuve. Alors c'était bizarre, et clairement angoissant qu'une personne comme Luka puisse, en l'espace de quelques conversations, parvenir à franchir le plus gros des barrières que la poursuiveuse s'était forgées. C'était déstabilisant ouais, cet attachement qu'elle ressentait pour l'autre brune, cet attachement qui se renforçait progressivement à chaque fois qu'elle essayait de le faire disparaître. Alors elle avait eu peur, à trois reprises, et elle avait fuit comme elle savait si bien le faire. Et là encore elle se faisait violence pour ne pas se renfermer sur elle-même, ou pour ne pas partir à nouveau, mais au fond d'elle elle n'en avait plus envie. Elle était trop épuisée mentalement et physiquement de toute façon, parce que trois nuits presque blanches, ça avait ses conséquences.

Et alors qu'elle s'apprêtait à passer une nouvelle nuit infernale, se grattant nerveusement l'épaule alors que tous les remords qu'elle ressentait à l'égard de ses actes et paroles dans cette fameuse ruelle refaisaient surface, une voix qu'elle avant tant espérée entendre brisa le silence du dortoir, la faisant sursauter. Il y eu des paroles qu'elle ne comprit pas tellement à cause de son esprit embrumé, et un contact qui lui fit reprendre un peu pied avec la réalité, l'empêchant de s'entailler davantage son épaule pourtant déjà bien écorchée. Et elle se sentit faillir un peu Emma, parce qu'elle avait tant désiré ravoir la présence de Luka à ses côtés que ce fut plus fort qu'elle un peu. Alors elle craqua quelques instants, manifestant cette peur d'abandon qu'elle ne se saurait jamais cru capable de ressentir, suppliant presque l'autre brune de ne pas l'abandonner alors que sa poigne se cramponnait au maximum -même si elle n'avait presque plus de forces à ce moment précis- sur la main de sa compagne de maison. Elle était effrayée, et angoissée aussi, de se sentir à nouveau seule alors qu'elle avait à nouveau goûté à l’apaisement provoqué par la présence de Luka qui était à nouveau si proche d'elle. Elle était accro, et non pas à la drogue, mais plutôt à ce contact chaud qu'elle avait amené à sa joue, à ces paroles tendres qui la rassuraient tant et qui avaient fait taire ses tremblements. Et pourtant il y avait toujours une once de peur, une envie de fuir qui se manifesta par un détournement de tête, parce qu'elle n'était pas capable de faire plus de toute façon. Mais Luka n'était visiblement pas décidée à l'abandonner là, et au fond elle en fut profondément soulagée Emma. Alors elle ne broncha pas quand elle sentit l'autre brune s'installer sur son lit, et elle se laissa faire quand elle sentit cette nouvelle main se poser sur son autre joue pour la forcer à faire face à ces yeux bleus qui l'hypnotisaient tant. Il y eu des paroles à nouveau, et Emma sentit les battements de son cœur s'accélérer un peu. « Si. C'est ma faute. J'ai fuit, parce que j'avais peur, parce que je ne savais plus quoi faire, parce que... » Sa gorge se serra, étouffant les mots qu'elle peinait à faire sortir, les mots dévoilant à quel point elle se sentait coupable. Alors elle prit une grande inspiration, essayant autre chose, ses doigts s'entremêlant à ceux de la main qu'ils tenaient prisonnière contre sa joue. « Non, je ne veux pas que tu partes. Je... » Et sa tête se délogea de ses genoux pour venir s'enfouir contre l'épaule de Luka, parce que c'était plus fort qu'elle, et parce qu'elle n'en pouvait plus de se comporter comme une lâche. « Je veux plus fuir, Luka. Je suis désolée pour tout ce que je t'ai infligée. » Ouais, elle était épuisée Emma, épuisée de lutter contre ce qu'elle ressentait, parce que ça la détruisait à petit feu. Alors pour une fois elle acceptait de céder à quelque chose d'agréable, d'intime. Même si c'était faire preuve de faiblesse de se lier et de se dévoiler ainsi à quelqu'un, elle était prête à faire ce sacrifice, ou du moins à essayer.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 18 Fév - 0:48


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

Elle n’était pas spécialement douée pour rassurer les gens Luka. Bien sur elle savait dire quelques banalités du genre ca va aller, toutes ces conneries la, et elle aimait faire quelque chose pour les gens en galère émotive ou physique. Mais d’elle même, elle était assez incapable de soulager quelqu’un. Pas… grâce à sa simple présence. Elle essayait pourtant, elle essayait ce soir, parce qu’Emma valait toutes les peines du monde. Parce qu’Emma était la, en souffrance manifeste et qu’elle aurait donné son âme pour apaiser la sienne. Clairement, c’était quelque chose qu’elle aurait fait si elle avait eu la possibilité de le faire. Mais ça ne se faisait pas et elle restait la seule avec la chose qu’elle maitrisait le plus au monde mais qui semblait la quitter ce soir. Ou qui semblait la quitter quand il s’agissait de quelque chose de si prés du cœur, de si sentimental. Et les sentiments, elle ne savait pas vraiment les gérer. Elle ne savait pas vraiment comment composer avec. Elle essayait d’être naturelle alors. C’était dur. Mais ça venait un peu, ces paroles qui s’échappaient de ses lèvres, ces mains qu’elle voulait rassurante contre la peau tendre et chaude de sa camarade. Et il y’avait des mots qui étaient échangés. Non, Luka ne partirait pas, elle ne partirait jamais, et si Emma ne voulait pas la croire c’était tant pis. De toute façon, celle qui serait abandonnée, une fois de plus ça serait Luka, toujours Luka. Elle était prête à supporter tous les abandons, pour un moment de plus avec l’autre Serdaigle. C’était doux dans son cœur un peu, éloignant la douleur, mais laissant à l’inquiétude la plus grosse des places.

Emma parlait de sa peur, de ce qu’elle avait fait. Et Luka attendit, consciente qu’insister sur la peur n’était au fond, pas vraiment la meilleure des choses à faire. Et elle était rassurée la suédoise, quand Emma affirma qu’elle ne voulait pas qu’elle parte, quand ses doigts se mêlèrent aux siens. C’était doux, dans l’imminence du chaos qui se jouait sur ce lit. C’était doux, au milieu du brutal de la situation. C’était doux, et Luka sentit ses lèvres se fendirent d’un très leger sourire. « Je ne partirais pas. » Et c’était si sincère que ça devait se lire dans ses yeux. Elle l’esperait du moins. La tête d’Emma bougea, et s’enfouit contre son epaule, dans un geste de confiance et de tendresse, qui fit bruler son cœur. Si c’était ça, ce sentiment absurde qui causerait sa perte, elle voulait l’affronter, encore et encore. Son bras libre passa dans le dos de la poursuiveuse, pour la serrer un peu plus contre elle, pour la soutenir peut être aussi. Et si il y’avait des excuse, et une espèce de promesse, Luka hocha la tête doucement, pour ne pas trop la déranger. « Ne t’en fais pas pour ça. » Et elle étiat comme ça Luka. Elle prenait sur elle, elle prenait toujours sur ses épaules tout ce qui pouvait arriver. « Moi je ne t’en veux pas. » C’était dit calmement, tandis qu’elle traçait des symboles distraits dans le dos de sa camarade. « Ne te mets pas dans des états pareils pour moi, je ne le merite pas tu sais. » Et c’était un murmure un peu, parce qu’au fond, elle ne savait pas vraiment quoi dire. « Est ce que tu me permets de m’occuper de toi ? » S’occuper de son dos, de son état, peut être vérifier si elle avait mangé quelque chose ? Quand elle arriverait à la lâcher peut être.

« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 18 Fév - 13:28

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


Elle ne comprenait pas trop Emma, pourquoi Luka restait là, avec elle, à essayer de la rassurer après ce qu'elle lui avait fait. La gardienne ne lui devait rien après tout, à part de la souffrance peut-être, malgré qu'Emma soit déjà en train de payer les frais de ses actes. Elle avait essayé de se détruire, elle avait replongé dans la drogue un peu, parce qu'elle n'arrivait pas à savoir ce qu'elle voulait au fond, et surtout elle ne pouvait pas s'empêcher de s'en vouloir. Et encore aujourd'hui, elle ne savait pas si elle devait fuir continuellement l'autre brune pour la protéger d'elle-même, ou si elle devait céder à ses propres faiblesses, et peut-être tenter l'expérience de s'attacher intimement à quelqu'un. Alors ça lui faisait peur, oui, et elle se faisait violence pour ne pas recommencer à trembler. Mais Luka était là maintenant, et quelque part au fond de son cœur, ça la réchauffait, ça la rassurait. Alors elle se livra un peu -beaucoup-, cherchant continuellement à prolonger les contacts qui s'installaient entre elles deux. Parce qu'elle en avait besoin, et que sur le moment, elle avait presque l'impression que Luka était sa bouée de secours dans cet océan d'angoisse qui faisait rage dans son esprit. Et le fait d'entendre la gardienne lui assurer qu'elle ne partirait pas, à plusieurs reprises et avec cette sincérité dans la voix qui ne lui échappa pas, ça la calmait. Un peu. Mais il y avait toujours une part d'elle qui restait effrayée, effrayée par l'optique d'un abandon qu'elle n'avait pourtant jamais redouté.

« D'accord. Tu ne partiras pas. » Et elle essayait un peu de se convaincre elle-même sur le coup, même si elle n'arrivait pas à décrocher sa main de celle de Luka. Elle avait un peu l'impression que si elle la lâchait l'espace de quelques secondes, l'autre brune finirait par disparaitre, par la laisser en plan, comme elle-même l'avait pourtant déjà fait. C'était égoïste peut-être, ses espérances, ce qu'elle demandait à l'autre brune. Mais c'était plus fort qu'elle, alors elle resserra sa faible prise sur la main de sa camarade de maison -qui était bien plus que ça au fond-, laissant leurs doigts se mêler dans une étreinte hésitante et craintive. Elle laissa sa tête aller s'enfouir contre l'épaule qui lui faisait face aussi, appréciant de respirer cette odeur qui lui avait tant manqué, et qu'elle désirait toujours autant. Un bras se glissa dans son dos, et à ce moment là Emma se sentit plus en sécurité que jamais. Alors elle s'accrocha à la robe de sorcier de Luka de sa poigne libre, se serrant davantage contre elle. « Je ne le mérite pas tu sais. » Un tremblement la parcouru à l'entente de ces dernières paroles, et instinctivement son visage chercha le contact de la nuque de Luka, malheureusement cachée par une écharpe. « Pour moi, tu en vaux la peine. » Ce n'était qu'un murmure à peine audible, mais qu'elle savait que l'autre entendrait. Bien sûr que Luka le méritait, c'était la seule personne en dix sept ans de malheureuse existence qui avait réussit à franchir des barrières que même Emma pensait insurmontables. Alors oui, peut-être que la poursuiveuse avait peur, et que ces sentiments affectifs la feraient souffrir encore un moment, mais elle était sûre d'une chose maintenant, elle ne voulait plus avancer seule. Elle ne voulait plus avancer sans Luka. Il y eu des paroles à nouveau, évoquant une demande qu'elle n'avait pas l'habitude d'entendre, et une nouvelle vague d'angoisse la saisit. « T'occuper... De moi ? » Elle finit par déloger son visage de l'épaule de l'autre brune, se reculant pour lui faire face et détailler quelques instants son doux et si beau visage. Elle ne savait pas quoi répondre, et si elle écoutait sa fierté, elle savait qu'elle devrait répondre que non. Mais au fond d'elle, peut-être qu'elle avait envie de se laisser faire, peut-être qu'elle avait envie de goûter à cette intimité qui s'installait de plus en plus entre les deux jeunes femmes, et probablement qu'elle en avait besoin aussi. Alors doucement elle hocha positivement la tête, redoutant quand même que, d'un instant à l'autre, l'autre brune finisse par fuir. C'était bête peut-être, surtout après que Luka lui ait assuré qu'elle ne partira pas, mais dans son état actuel, c'était plus fort qu'elle.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 18 Fév - 13:54


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

Elle était terrorisée Luka. Mais ce qui la terrorisait encore plus au fond, c’était cette impression qu’Emma l’était encore plus qu’elle. C’était cette impression – cette connaissance – qu’Emma était en train de souffrir. Et elle souffrait, elle pouvait clairement le voir, elle pouvait même si elle se concentrait l’entendre dans sa tête et ça ne lui plaisait pas. Elle ne voulait pas violer son intimité, pas à elle, pas comme ça, elle ne voulait pas savoir ce qui traversait son esprit, et pourtant il y‘avait des mots, des sentiments qui ressortaient. Elle comprenait ce qu’Emma ressentait, elle pouvait le sentir, elle pouvait partager cette envie que l’autre brune avait, ce besoin d’être rassuré peut être, cette lumière dans les angoisses. Alors oui, elle la rassurait de quelques mots. «  Je ne partirais jamais. »  Encore. Une promesse qu’elle voulait réelle, en la quelle elle aussi voulait croire. Je ne partirais jamais. Parce qu’elle ne partirait jamais volontairement, c’était un fait. Elle n’aurait pas pu le faire. Elle ne le voulait pas. Elle voulait juste garder Emma dans ses bras pour le restant de sa vie. L’avoir à ses cotés. Et voir ce sourire qu’elle avait trouvé si beau trois jours auparavant, éclairer ses lèvres à nouveau.   Elle ne partirait pas, c’était un fait, un point. Elle ne partirait jamais, en laissant Emma. Et si elle espérait qu’Emma ne parte pas non plus, elle ne voulait pas demander, elle ne voulait pas espérer, elle ne voulait pas peut être profiter du moment où l’autre brune semblait fragile. Ca ne se faisait pas.

Il y’eut d’autres mots. Il y’eut une étreinte que Luka voulait rassurante, et avec toute la force de ses bras – pas si forts que ça -  elle serra Emma contre elle, comme si elle voulait être une barrière contre le monde entier, comme si elle voulait être forte, être cette carapace que l’autre n’avait pas. Elle serra Emma oui, et tenta de la rassurer à sa manière. A part qu’elle était Luka, que sa non confiance en elle revenait constamment, que ses incertitudes pénétraient son esprit. Elle ne méritait rien. Elle ne valait pas la peine qu’Emma se mette dans des états pareils, elle ne valait pas la peine qu’on s’inquiète de lui avoir fait mal.  Elle sentit le frisson, et le mouvement de la tête d’Emma, tentant de se blottir encore plus contre elle. Son écharpe se froissa un peu plus, et pour une fois dans sa vie elle regretta son existence.   Pour moi, tu en vaux la peine.  Elle eut envie de pleurer. Elle l’incapable, celle qui toute sa vie durant n’avait eu de cesse de penser qu’elle n’était pas assez, qu’elle ne serait jamais assez, qu’elle était négligeable, qu’elle ne valait rien, fut prise d’un frisson et de l’envie de lâcher des larmes qu’elle ne savait pas faire sortir. «  Je.. »  Et si elle voulait lutter, lui dire que c’était faux, qu’elle ne valait la peine de rien, il y’avait un morceau d’elle, un morceau égoïste qui prenait cette phrase et la mettait dans un coffre à l’abri dans son cœur. «  Je ne vaux pas la peine que tu souffres. »  Et c’était une réponse sans en être une vraiment. Et c’était dit, avec tendresse, tandis que ses doigts continuaient de tracer distraitement des vieilles runes dans le dos de sa camarade. Et si elle voulait déclarer son affection, si elle voulait lui dire que pour elle Emma valait toutes les peines du monde aussi. Elle se retint.

C’est une autre chose qu’elle vocalisa, tandis que son autre main allait chercher la hanche d’Emma pour l’agripper un peu, serrant le vêtement qui s’y trouvait comme si elle ne voulait pas la lâcher. Le contact fut perdu dans sa nuque, elle le regretta et elle fixa les yeux verts qui faisaient battre son cœur un peu plus fort, un peu plus vite, en se mordant la lèvre. Avait elle  trop dit ? Etait elle allée trop loin avec cette demande ? Le moment de silence la brisa un peu plus, et il fallait qu’elle concentre toute sa volonté pour ne pas essayer de lire la réponse avant que celle ci ne vienne. C’était douloureux de bloquer son esprit, et malgré elle les mots qu’Emma pensait vinrent dans sa tête. La fierté mais l’envie de se laisser faire. Ses dents laissèrent un sillon de sang sur ses lèvres tant elle se concentra, chassant le parasitage de son esprit, et avec soulagement elle vit l’autre brune hocher la tête. C’était silencieux, c’était doux, et si sa lèvre était fendue d’une marque de dent, elle n’en avait cure. «  Merci. »  C’était sincère ça aussi, ça sortait du fond de ce cœur qu’elle ne voulait pas vraiment laisser s’exprimer. «  Je vais soigner ton épaule d’accord ? Est ce que tu me fais confiance ? »  Et si c’était le cas, elle attraperait sa baguette pour essayer de faire quelque chose, ou peut être qu’elle la soignerait avec la méthode moldue, elle avait du désinfectant et des bandages dans son sac, c’était toujours pratique quand on se faisait mal… qu’il soit volontaire ou non.

« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 18 Fév - 15:42

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


«  Je ne partirais jamais. » Et Emma voulait le croire. Elle voulait s'accrocher à cette sorte de promesse. Elle voulait espérait que maintenant, elle ne serait plus jamais seule dans ce tourbillon d'anxiété et d'incertitude qui ne semblait plus vouloir la lâcher. A présent ce n'était plus vraiment un désir qu'était celui d'avoir Luka à ses côtés, d'avoir Luka pour elle et uniquement pour elle aussi, c'était comme un besoin. Un incontrôlable besoin qui ne se tairait plus jamais. Alors ses lèvres se pincèrent tandis que ses yeux verts, dans lesquels une fine lueur de détermination passa avant de disparaitre aussi rapidement qu'elle était arrivée, ne lâchaient pas ceux de la gardienne. « Je ne partirai pas non plus. » Sa voix tremblait un peu, traduisant le remord de ses fuites passées qu'elle n'assumait pas, qu'elle n'assumerait jamais. Mais elle était fatiguée Emma, et surtout fatiguée de se comporter comme une lâche face à quelque chose qui, au fond, était loin d'être mauvais. Alors elle avait parlé avec sincérité, parce qu'elle en avait marre de lutter, parce qu'elle voulait s'abandonner encore et encore à cette tendresse, cet apaisement qu'elle ressentait en présence de l'autre brune.

Il y eu des mots, et une étreinte d'une douceur semblable à ce qu'elles avaient partagé dans cette ruelle trois jours plus tôt. Le cœur d'Emma se serra un peu en sentant comme une nouvelle armure se resserrer autour d'elle, une armure chaleureuse et rassurante qu'elle accepta sans problème. Une armure probablement plus forte que toutes celles qu'elle avait déjà, et ce parce qu'elle ne provenait pas d'elle, mais d'une personne pour laquelle, elle le savait maintenant, elle serait prête à sacrifier sa vie. Alors elle se blottit un peu plus contre le corps chaud qui la soutenait dans sa souffrance et son angoisse, lâchant quelques mots dans un murmure qui figea, elle le sentit, l'autre brune. Luka semblait déstabilisée, mais elle parla quand même, insistant encore et toujours sur le fait qu'elle ne valait pas la peine qu'Emma se mette dans des états pareils. Alors la brune vint déposer un baiser sur son épaule, laissant son bras se glisser dans le dos de la gardienne pour la serrer à son tour contre elle, s'agrippant toujours à ses vêtements. « Shhht. Ne m'oblige pas à me répéter, Luka. » Et elle l'imposait un peu au silence sur le coup, parce qu'à chaque fois que la gardienne se dénigrait de la sorte, elle sentait comme un pic s'enfoncer au plus profond de son cœur. « Tu vaux toutes les peines du monde. » C'était dit, c'était lâché. Emma trembla un peu plus avant de se calmer, parvenant sur le coup à se contrôler un minimum. Pour Luka. Pour lui montrer que ses paroles étaient loin d'être creuses de sincérité.

Et puis il y eu une demande. Une demande inhabituelle et à laquelle Emma ne s'attendait pas. Alors elle fut un peu déstabilisée sur le coup, se donnant quelques minutes de réflexion tandis qu'elle sentait la main de sa camarade venir la serrer à la hanche. Elle aurait aimé dire non, par fierté, mais aussi pour montrer qu'elle était forte. Mais sur le coup elle avait conscience qu'elle était tout sauf forte, et c'est pour ça qu'elle finit par donner son approbation par un hochement de sa tête à présent délogée de l'épaule de son interlocutrice. Un mince filet de sang s'échappa de la bouche de Luka, faisant froncer les sourcils à Emma qui se rendit compte à quel point l'attente de sa réponse avait dû angoisser l'autre brune. Sa mâchoire se crispa un peu alors que la culpabilité d'avoir provoqué une telle réaction chez cette fille qu'elle voulait à tout prix protéger envahit son esprit, et tout doucement sa main lâcha les vêtements de la gardienne pour venir essayer le liquide bordeaux dans un geste d'une tendresse sans égale.
Luka parla à nouveau, évoquant l'épaule blessée de la poursuiveuse, ainsi que les soins qu'elle souhaitait y apporter. Le regard d'Emma se refit fuyant quelques instants alors qu'elle porta à nouveau sa main à sa blessure pour laquelle elle ne ressentait toujours aucune douleur, se rendant compte qu'elle saignait elle aussi. Son visage se mua en une moue hésitante, parce que pour elle, elle ne méritait pas vraiment autant d'attention de la part d'une personne pour laquelle elle avait infligé bien plus qu'une blessure physique. Mais il y eu l'évocation d'une question de confiance, et un doux et léger sourire se dessina sur les lèvres d'Emma, lèvres qui allèrent à l'encontre de celles de l'autre brune pour y déposer un tendre et bref baiser. « Je te fais confiance. » Et pour prouver ses paroles, elle rompit à contre cœur le contact de leurs deux mains pour venir se dévêtir de son haut et ainsi dévoiler entièrement sa blessure, laissant le vêtement glisser au bas du lit, son torse à présent recouvert plus que par son sous-vêtement. Plus vraiment recroquevillée sur elle-même -chose qu'elle devait encore une fois à Luka et à sa présence apaisante-, elle pivota légèrement de côté pour permettre à l'autre brune de faire ce qu'elle voulait faire, en rencontrant un minimum de gêne possible. « Je te laisse faire, mais ne te sens pas obligée. » Après tout elle n'avait pas mal, et elle ne voulait pas non plus que Luka ne fasse ça que par culpabilité. C'était de sa faute si elle était dans un état pareil, c'était de sa faute si elle avait ressombré dans la drogue, subissant à présent une dure redescente. C'était de sa faute si elle s'en voulait pour ce qu'elle avait fait à cette fille aux yeux clairs à qui elle tenait tellement à présent.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 18 Fév - 19:40


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

Je ne partirai pas non plus. C’était doux et sa voix tremblait, et peut être qu’en temps normal Luka l’aurait corrigée, lui aurait dit quelque chose du style dis plutôt que tu ne partira plus mais ce n’était pas le moment, et au fond, elle voulait juste y croire, elle voulait croire que le bonheur était littéralement à portée de sa main et qu’elle avait le droit elle aussi à avoir une amarre. Il y’avait un démon pourtant dans le coin de sa tête, qui s’appelait réalité et lui rappelait que les gens partaient toujours, comme sa cousine l’avait fait et comme elle même l’avait fait aussi à sa manière. Les gens partaient toujours et quand ils ne partaient pas leurs sentiments se ternissaient un peu. Et pourtant, elle voulait y croire. Elle voulait croire qu’Emma était la et serait la toujours. Même si elle l’avait abandonné dans cette ruelle, même si elle avait tenté de fuir, et fuir encore et qu’elle avait probablement ce soir tenté de fuir une nouvelle fois en usant de substances que Luka ne voulait pas tenter tant elle avait peur peut être d’y devenir dépendante pour fuir sa réalité. Elle voulait y croire. Parce qu’elle avait quelque chose en elle qui la poussait à vouloir Emma, et à accepter qu’elle soit la et que parfois elle puisse fuir, en sachant qu’elle en souffrirait. Et peut être, peut être oui, que si Emma lui disait qu’elle ne partait plus, une part rêveuse d’elle même voulait croire que c’était possible. « Je l’espère. » C’était ce qui avait quitté ses lèvres finalement, tandis qu’elle sentait son cœur se calmer un peu. Et machinalement elle s’accrocha un peu plus.

Quelques instants, une étreinte de plus, et elle aurait pu sourire d’entendre Emma la penser une armure. C’était si vrai, et si faux à la fois peut être. Elle n’était qu’une gamine dépressive, un peu suicidaire et complètement perdue, avec un tempérament provocateur, une envie d’étendre la justice sur le monde, et aucun instinct de survie ; avec la force d’une crevette et une tendance à vouloir être atlas portant le monde sur ses épaules. Elle n’était pas une armure. Et pourtant, elle se jura d’essayer de l’être, de l’être toujours encore. Comme au fond, Emma tentait de l’être peut être ? C’était étrange, c’était perturbant. Il y’avait ces murmures, et ce moment qui la fit frémir au plus profond de son être. Elle n’avait pas l’habitude Luka, pas l’habitude de valoir quelque chose pour quelqu’un, et Emma était la, embrassant son épaule, la serrant contre elle comme si elle était fragile (Elle était fragile, vraiment) la faisant un peu se taire encore, comme si au fond, elle voulait avoir raison. Et ça lui faisait quelque chose à Luka, ça lui donnait l’impression qu’Emma était sincère (elle était sure qu’elle l’etait, c’était juste la partie négative de son esprit qui lui disait qu’elle ne pouvait pas être heureuse, qu’elle n’en avait pas le droit). Et ça lui faisait quelque chose oui. Tu vaux toutes les peines du monde. Ça lui donnait envie de pleurer en s’accrochant à Emma, en la suppliant de ne jamais partir. C’était si tendre. Si doux. C’était un peu au fond comme une promesse ? Et si Emma tremblait, Luka était plus ou moins immobile, le regard un peu perdu, et ses yeux clairs si triste. « Merci. » Elle ne savait pas vraiment quoi dire d’au fond ? Et peut être qu’il y’avait plus à dire, peut être qu’il y’avait trop de choses à avouer, à jurer. Pour le moment il y’avait un merci. « Toi aussi tu sais ? » Et c’était quelque chose qu’elle voulait être sure qu’Emma comprenne aussi. Elle valait tout pour elle, et Luka aurait offert son âme pour qu’Emma arrête de souffrir.

Alors oui, elle allait s’occuper d’elle si elle la laissait faire. Parce qu’elle ne forcerait pas, même pour son bien, parce qu’elle ne voulait pas qu’Emma la haïsse si elle insistait trop. Et c’était la première fois peut être quelle faisait passer ce besoin égoïste de ne pas être haï avant le bien des autres. C’était détestable, et à la fois ça voulait tellement dire, ça signifiait des choses qu’elle n’aurait pas voulu s’avouer, mais qu’elle serait obligée de s’avouer un jour ou l’autre probablement. C’était juste comme ça. Et l’espace des secondes, des minutes, durant les quelles Emma sembla hésiter à accepter son aide, son cœur s’arrêta un peu de battre, avant de s’emballer trop vite. Le gout du sang ses lèvres, ses yeux fixés sur la poursuiveuse, elle attendait. Une tête se hocha, des doigts touchèrent sa lèvre pour faire fuir ce liquide vermeil au gout métallique, et Luka sourit avant de parler un peu. C’était une question de confiance, le baiser et quelques mots l’assurèrent qu’elle était présente, et elle se surprit à sourire soulagée. « Tack. » Le suédois était venu si naturellement pour elle sur le moment, qu’elle ne réalisa même pas que son merci sonnerait étrangement aux oreilles de la brune. Mais elle était perturbée, et fascinée un peu tandis qu’elle la regardait se délester de son haut qui s’en alla loin d’elles. Son corps était parfait, et le moment eut été diffèrent, elle aurait senti le désire se prendre d’elle. Elle était concentrée. Concentrée sur cette épaule qu’Emma avait griffée au sang sans même peut être s’en rendre compte. Concentrée sur cette peau pale qu’elle ne supportait pas de voir blessée. Concentrée sur cette blessure qui était la par sa faute (elle ne se l’enleverait pas de la tête). Le dos. Le dos d’Emma était magnifique, et quelques instants elle eut honte quand elle pensa au sien, où quelques diffindos avaient laissés des cicatrices plus jeune. Puis elle n’y pensa plus, concentrée sur le dos en face d’elle, sur l’épaule blessée, sur Emma tout simplement. « Je ne me sens pas obligée. Je veux le faire. » Et déjà elle attrapa sa baguette, murmurant un accio pour faire venir à elle le désinfectant et les bandages, remerciant la magie qui lui permettait de ne pas quitter ce lit pour s’occuper de son amie. « Je veux m’occuper de toi. » Elle était moins hésitante. C’était une affirmation. Une certitude. « Si on doit avancer ensemble toutes les deux, je veux pouvoir le faire, être celle qui prend soin de toi, de ton corps et de ton ame. » Et elle était déterminée, vraiment. Même si au fond, elle était effrayée par l’idée que ces quelques mots puissent faire fuir Emma encore. Elle avait si peur de la perdre alors qu’elle n’était même pas d’avoir le droit de s’y attacher ? Alors elle s’accrocha un peu à son flanc de la main droite, tout en luttant de sa main gauche pour la soigner « Ca risque de piquer un peu. » et d’une main experte elle versa un peu de désinfectant sur un morceau de coton avant de l’appliquer sur la peau d’Emma. « Ne m’en veux pas trop si ça te fait mal. »


« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Dim 19 Fév - 22:11

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


Il y eu l'évocation d'une espérance qu'Emma partageait aussi. Elle voulait croire en ses paroles, elle voulait se convaincre que, plus jamais, elle ne se laisserait gagner par l'envie de fuir, mais elle savait aussi à quel point ça serait dur. Elle ne voulait plus succomber à la lâcheté qui la saisissait à chaque fois qu'elle se rendait compte que cet attachement qu'elle et Luka ressentaient à l'égard de l'autre, était plus fort que ce qu'elle pensait. Que ce qu'elle se forçait à penser. Alors oui elle avait peur, peur de ce que tout ça allait engendrer, peur de se lier autant à quelqu'un aussi. Et surtout effrayée de se rendre compte qu'elle ne supporterait plus jamais de voir Luka souffrir, et à quel point elle s'en voulait à présent de l'avoir abandonnée ainsi dans cette ruelle, seule, alors que tout aurait pu lui arriver. Surtout par des temps pareils, et surtout après avoir pris connaissance de cette auto souffrance que l'autre brune s'infligeait pour échapper à ses douleurs mentales.  
Et si elle avait cru que sa camarade parviendrait à l'oublier, ou finirait par la haïr et à ne plus jamais vouloir la revoir, elle s'était trompée sur toute la ligne Emma. Elle n'aurait jamais pensé que Luka prenne la peine d'essayer de la rassurer, d'être là dans cette situation désastreuse dans laquelle la poursuiveuse s'était jetée, pour tenter de s'évader de cette bulle de remords et de haine envers elle-même qui la suivait depuis ces trois derniers jours. Alors il y eu une étreinte. Une douce, apaisante étreinte. Il y eu des mots aussi, et Emma confia à l'autre brune à quel point elle en valait la peine, de s'être fait subir toute cette souffrance, et d'être prête à mettre en œuvre cet effort de ne plus fuir, d'aller de l'avant avec elle. Et si Luka affirma à son tour qu'Emma en valait la peine, la brune aux yeux verts n'en fut pas vraiment convaincue. Pas du tout même. Elle ne méritait pas qu'on la rattrape dans cette descente aux enfers après ce qu'elle avait fait, après être devenue cette personne que l'éducation de ses parents avait forgé. Alors elle haussa légèrement les épaules du mieux qu'elle pu, se serrant un peu plus contre ce corps auquel elle s'accrochait désespérément. « Si tu le dis. » Et elle ne tenterait pas de nier, parce qu'au fond d'elle, elle voulait y croire. Elle voulait espérer que Luka mette tout en œuvre pour que plus jamais elles ne se retrouvent séparées comme ça avait été le cas dans cette ruelle. Probablement que c'était égoïste, et un peu hypocrite, mais c'était plus fort qu'elle. Elle était bien trop accro à la présence de la gardienne à présent pour supporter l'idée d'un abandon de sa part.

Tellement accro qu'elle finit par accepter l'optique que Luka prenne soin d'elle, même si ça allait à l'encontre des principes qu'elle se fixait en temps normal. Mais elle n'aurait pas dû prendre autant de temps pour répondre peut-être, car le filet de sang qu'elle voyait s'échapper de la lèvre de son interlocutrice (qui avait probablement dû se la mordre par angoisse), la mit subitement mal à l'aise, et augmenta la culpabilité qui régnait toujours dans son esprit. Alors d'une main un peu tremblante, elle essuya du mieux qu'elle pouvait le liquide sombre, dans un geste qu'elle voulu comme le plus tendre possible. Suite à ça il y eu un sourire qui réchauffa un peu le cœur d'Emma, et une question de confiance à laquelle elle répondit par l'affirmative, accompagnant ses paroles d'un de ces baisers qui lui avaient tellement manqués. « Tack ? » Et ce fut un sourire réservé mais amusé qui se glissa sur les lèvres de la poursuiveuse alors qu'elle commençait à se dévêtir de son haut, consciente que ce mot inconnu appartenait probablement à la langue d'origine de l'autre Serdaigle. Elle laissa glisser le vêtement au sol alors que la peau pâle de son dos était à présent entièrement illuminée par les rayons de lune. Elle était un peu gênée Emma, d'exposer ainsi une blessure qu'elle aurait peut-être préféré garder pour elle. Puis Luka parla à nouveau tout en attirant à elle à l'aide de sa baguette ce qui semblait être du désinfectant que les moldus utilisaient habituellement. Mais Emma ne s'en formalisa pas, bien trop préoccupée par les paroles qu'elle entendait. « Si on doit avancer ensemble toutes les deux, je veux pouvoir le faire, être celle qui prend soin de toi, de ton corps et de ton âme. » Et elle frissonna Emma, autant par le froid qui caressait à présent sa peau nue que par tout ce que signifiait cette phrase. Elle se mordit la lèvre un peu, secoua légèrement la tête alors que son regard se perdit dans la contemplation du vide devant elle. « Mon âme ? » Sans s'en rendre compte, un bref rire sans joie lui échappa alors que ses doigts cherchèrent à s’agripper aux draps, pour contenir cette nouvelle envie de fuite qui la saisissait. « C'est peine perdue. Je ne sais même pas si j'en ai encore une. » Nouveau haussement d'épaule alors que des débris sombres de son passé refaisaient surface dans son esprit. Le contact chaud d'une main venant la saisir au flanc lui arracha un nouveau frisson, et Emma arrêta de se perdre dans ses obscures pensées pour se reconcentrer sur la présence de Luka à ses côtés. Elle sentit quelque chose d'humide et de frais venir toucher sa blessure, et c'est comme si la douleur physique se réveilla d'un coup dans son corps. Elle eut un mouvement de recul un peu alors qu'elle lâcha un grognement, mais la main qui la tenait au flanc l'empêcha d'aller bien loin. Ses dents grincèrent de honte alors qu'elle agrippait toujours fermement le tissus de ses draps entre ses mains. « J'ai été surprise, désolée. » Et c'était bête peut-être de vouloir se trouver une excuse face à sa réaction qu'elle qualifiait elle-même comme étant de stupide. Mais c'était sa fierté qui parlait un peu, et elle chercha à changer de sujet. « Pourquoi tu es comme ça avec moi, Luka ? » Et c'était un peu sa curiosité qui prenait le dessus aussi, parce que ça l'intriguait que l'autre brune prenne autant de peine à prendre soin d'une personne qui ne le méritait pas. Et qui ne le mériterait probablement jamais.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Lun 20 Fév - 10:33


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

Croire au futur, Croire au futur et au fait qu’il pouvait amener beaucoup de choses, des bonnes choses plutôt que des mauvaises – c’était tout un soucis pour Luka, mais au fond, c’était quelque chose qu’elle voulait essayer de faire. Et pourtant elle essayait, elle essayait d’y croire et de s’y accrocher – s’accrocher à Emma -. SI tu le dis Mais dure serait la tache aussi de convaincre l’autre brune, de la convaincre qu’elle valait toutes les peines et qu’elle aussi il fallait qu’elle s’accroche au futur, à l’idée d’un futur où elles pourraient être heureuses toutes les deux. Et au fond, c’était un bon espoir peut être ? Il y’eut un moment, et Luka se fit subitement la promesse de tout faire pour qu’Emma réalise à quel point elle était plus que précieuse pour elle, et a quel point elle valait la peine que l’on s’inquiète pour elle, que l’on s’occupe d’elle. Pour qu’Emma réalise oui, à quel point elle comptait pour la suédoise qui n’avait jamais senti son cœur battre aussi fort. Et plus jamais elle ne la lâcherait. Plus jamais elle ne la laisserait s’enfuir comme elle l’avait déjà fait. Plus jamais elle ne laisserait sa faiblesse la pousser à rester contre un mur abandonnée, non, si Emma l’abandonnait encore, elle essayerai de prendre sur elle, de prendre toutes ses forces pour la confronter et l’empêcher de fuir encore. Elle se jurait sur ce qui lui était le plus cher, et elle respecterait ce serment à elle-même. Sinon, elle ne vaudrait plus vraiment grand-chose, - déjà qu’elle ne valait presque rien -.

Et ça commençait peut être par prendre soin de la brune qu’elle tenait contre elle. Et si il y’eut l’angoisse de l’expectative d’une réponse. Si il y’eut un geste, des plus tendres que Luka ait connu, un mouvement de doigt ôtant le vermeil de sa lippe, son cœur battit plus fort encore. Elle la remercia, sans réaliser que sa langue natale prenait le pas sur l’anglais qu’elle avait apprit à maitriser du mieux possible. Emma questionna et les yeux de Luka se plierent en un sourire. « Tack. Ca veut dire merci. » Et elle aurait rajouté quelque chose peut être, si Emma n’avait pas oté son haut provoquant une montée d’envie dans le corps de Luka. Son cœur battait plus vite, comme elle ne l’avait jamais senti autant s’emballer. C’était fort, c’était fougueux. C’était tendre aussi. Et elle ne devait pas se concentrer sur les formes du corps en face d’elle, sur cette nuque parfaite dans la quelle elle aurait eu envie de se blottir. Elle avait une mission. Le desinfectant vint à elle pendant qu’elle prononcait quelques mots, écho de son serment silencieux de quelques minutes plus tot. Elle voulait prendre soin d’Emma, et pour toujours si l’autre le lui permettait. Emma sembla figer, lachant un rire qui n’avait rien d’heureux, et Luka la fixa quelques instants, caressant doucement ce flanc nu dont elle se saisit « Peut être que j’aime les défis ? » Et elle sourit un peu plus Luka, comme elle n’avait pas l’habitude de sourire, venant chercher quelques instants les lèvres d’Emma. C’était fugace. Juste un simple baiser pour la rassurer peut être, pour lui montrer qu’elle était la quoi qu’il en soit, quoi qu’il se passe. C’était fugace et doux à la fois, dans une action qui au fond caracterisait peut être Luka.

Elle s’occupa de la blessure, espérant ne plus en voir, consciente qu’elle en verrait quand même. Le desinfectant faisant son œuvre elle serra un peu plus le flanc d’Emma pour la rattraper alors qu’elle essayait de reculer. « Ca surprend toujours la premiere fois. » Et elle realisait qu’Emma n’avait jamais du vraiment être soignée de la manière moldue, elle réalisait aussi que la serdaigle ne se plaignait pas de ça. Et ça la touchait oui. Qu’elle lui fasse confiance de cette sorte. Alors elle s’appliqua un peu plus, pour essayer que ça ne soit pas si douloureux, que ça soit plutôt rapide. Et c’est avec un leger sourire qu’elle allait attraper de quoi proteger la blessure, quand une autre question vint. Pourquoi es tu comme ça ? C’était simple et si compliqué à la fois, et malgré elle elle lu quelque chose dans les yeux d’Emma, ou peut être dans sa tête, et ce fut plus fort qu’elle peut être. « Parce que tu le mérite. » Mais pour vivre la même chose toujours, pour porter sur ses épaules la conscience qu’elle n’était pas assez, qu’elle ne suffisait pas, elle savait que ce n’était pas une simple phrase qui changerait les choses. Elle lacha le flanc, non sans caresser distraitement la peau du bout des doigts, et s’appliqua à découper une bande pour l’appliquer sur la blessure. « J’ai pris l’habitude de me promener avec de quoi panser des blessures, parce que je me blesse souvent » Ca semblait n’avoir aucun rapport peut être avec ce qu’elles disaient. « J’ai pris l’habitude aussi de me faire du mal pour eviter de penser, et d’entendre aussi ce que les autres pensaient. J’ai découvert alors que j’étais jeune que la douleur physique annulait la mentale, et il était plus facile pour moi de voir mon sang couler à cause de moi-même qu’a cause des sorts que je recevais. » Elle tourna le regard un peu, sans cesser de bander l’épaule d’Emma avec soin et tendresse. « J’ai grandi en pensant que je devais porter le monde sur les épaules, tout le monde attend trop de choses de moi alors que je ne suis qu’un faible jeune fille qui cherche du reconfort dans la douleur physique, et qui se perd toute seule dans leurs expectations. Toi tu n’a rien attendu Emma. Je pensais que tu voulais juste un coup facile avec la gardienne un peu renfermée et perdue que je suis. Mais non, tu voulais plus ? Tu voulais autre chose. Tu voulais me connaitre. Et ça a fait quelque chose en moi, comme si une barrière tombait. » Et elle se sentait un peu pathétique de dire tout ça, alors elle reprit. « Sans compter que tu es plutôt jolie. » Et cette fois elle sourit un peu plus, pour lui montrer qu’elle plaisantait.


« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Mer 22 Fév - 2:54

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


Elle avait du mal à se projeter dans l'avenir Emma. Elle avait du mal à préméditer un quelconque futur, et encore moins si c'était pour s'y jeter avec quelqu'un d'autre, avec Luka. Elle avait toujours été assez égoïste la poursuiveuse, vivant plutôt au jour le jour et surtout pour sa propre paume, manipulant un maximum les gens dans le but de satisfaire ses intérêts personnels, et les jetant sans remords une fois qu'ils ne lui étaient plus utiles. Alors ça lui faisait bizarre oui, de s'être attachée à une personne au point de remettre en question tout ce mode de vie qu'elle avait. C'était déstabilisant ce sentiment qui habitait à présent son cœur et le faisait battre plus fort, plus vite. Mais c'était intense, c'était doux, et ça dégageait une telle sensation de bonheur qui l'effrayait autant qui l’apaisait, qu'elle ne pouvait plus vraiment résister au désir d'y succomber complètement. Alors elle accepterait que l'autre brune prenne soin d'elle, oui, tout comme elle ferait en sorte que ces douces attentions soient réciproques, même si elle ne savait pas encore vraiment comme s'y prendre. C'était tellement nouveau pour elle, mais tellement attirant aussi, qu'elle voulait s'y essayer, et tant pis si elle finirait par s'en brûler ses ailes sombres. Elle savait que ça ne serait pas à cause de Luka, elle voulait la croire quand la gardienne lui affirmait qu'elle ne partirait jamais, parce que maintenant, elle ne comptait plus la lâcher Emma. Elle était accro, complètement accro à sa présence, à ses caresses, à ses baisers, à ses paroles, à ses yeux... Elle y était beaucoup plus accro qu'à cette putain de drogue qui l'avait détruite encore et encore ces trois derniers jours, tout comme ça avait été le cas deux ans plus tôt. Alors elle ne fuirait plus, oui, c'était un peu une promesse qu'elle se faisait, ou un défi qu'elle se lançait et qu'elle comptait bien relever haut la main.

Mais ça n'allait pas être évident, elle le savait Emma, elle en avait conscience. Et puis les gestes finirent par arriver tellement naturellement tandis que ses doigts vinrent délicatement ôter le liquide vermeil qui coulait de la fine lèvre de Luka, et dont la vision lui serra un peu le cœur par culpabilité. Elle ne voulait plus voir le sang de l'autre brune, elle voulait la protéger, même si quelque part ça voudrait dire qu'elle devrait la protéger d'elle-même aussi. « Merci hein ? Va falloir que tu songes à arrêter de me remercier toutes les cinq minutes, tu vas finir par me faire rougir. » Et c'est un sourire amusé et bien plus affirmé qui étendit ses lèvres, alors qu'une atmosphère beaucoup moins chaotique et un peu plus décontractée commençait à doucement s'installer entre elles. Emma se dévêtit de son haut, sans vraiment de gêne -parce qu'elle n'avait pas à en avoir de toute façon-, dévoilant complètement sa blessure à l'épaule afin que le vêtement ne gêne pas l'autre Serdaigle dans ses manœuvres. Luka parla de nouveau, et la mine de la Rowle s'assombrit un peu alors qu'une nouvelle fois, l'envie de fuir la saisit. Pourtant elle résistait, elle s'accrochait fermement à ses draps en luttant intérieurement contre cette lâcheté ridicule, finissant par remporter cette bataille silencieuse. Mais malheureusement elle ne pu contrôler le pessimisme de ses paroles quand le sujet dévia sur son âme, et elle voulu avertir davantage Luka quand celle-ci émit l'hypothèse d'aimer les défis -qui était en réalité plus une affirmation qu'autre chose, elle commençait à la cerner Emma. Mais elle n'en eu pas le temps, et après le frisson provoqué par l'effleurement d'une main sur son flanc dont elle finit par se saisir, un baiser vint se poser sur ses lèvres, la réduisant en silence. Alors elle se tut, se contentant de rendre son sourire à Luka, ne cherchant pas à avoir raison pour une fois et laissant l'agréable chaleur prodiguée par cet éphémère contact se répandre dans tout son corps.

C'est donc en silence qu'Emma laissa Luka prendre soin de sa blessure, sans pour autant parvenir à retenir ce mouvement de recul qu'elle eu quand les désagréables et douloureux picotement provoqués par le désinfectant moldu se firent ressentir. Mais elle n'avait plus vraiment de forces Emma, alors ce fut sans mal que l'autre brune parvint à la retenir, resserrant l'emprise que sa main maintenait sur son flanc et qui la fit frémir un peu plus. Et peut-être qu'elle se sentit ridicule sur le coup, cherchant à justifier sa réaction en accusant l'effet de surprise -ce qui n'était pas complètement faux au fond. Et puis Emma finit par détourner le sujet, posant une question qui lui brûlait les lèvres depuis plusieurs minutes déjà, parce qu'elle ne comprenait pas pourquoi Luka se montrait aussi avenante à son égard après ce qu'elle lui avait fait. « Parce que tu le mérites. » Et ses sourcils se froncèrent alors que la réponse était venue contrer ce qu'elle pensait actuellement. Elle voulait répliquer Emma, lui prouver à quel point Luka avait tort sur la question, mais cette dernière lâcha des explications, et des confidences aussi dont certaines la firent intérieurement bouillir de colère. Pourtant elle ne broncha pas, et même si sa mâchoire s'était crispée un peu face à ces révélations, elle laissa la gardienne parler jusqu'au bout tout en la laissant finir de panser sa blessure. C'était beaucoup à encaisser d'un coup pour Emma, surtout dans cet état de confusion et de faiblesse mentale. Mais ça voulait tellement dire aussi, cette confiance que Luka lui accordait, qu'elle ne put s'empêcher de rester quelques secondes silencieuses tandis que son cœur battait plus intensément que jamais. Elle finit par prendre une profonde inspiration, et elle laissa sa main abandonner son emprise sur les doigts pour se glisser vers sa joue, la lui caressant du bout des doigts avec une douceur immense. « Alors comme ça, tu entends les pensées des autres ? Tu es légilimens je suppose, mais t'as pas l'air de beaucoup le contrôler. » L'inquiétude se lisait clairement dans sa voix -et probablement dans sa tête aussi, même si elle n'avait pas vraiment conscience de la fragilité actuelle de sa barrière mentale- quand elle essaya de s'imaginer à quel point ressentir la souffrance des autres pouvait être insupportable pour Luka. « T'as dû remarquer que je faisais partie de ces personnes qui parviennent à bloquer leur esprit aux gens comme toi. Donc ça te fait une raison de plus de rester avec moi. » Et elle souriait Emma, d'un sourire sincère et heureux qu'elle n'avait jamais eu à part une fois, dans cette ruelle quelques jours plus tôt. Mais le sourire disparu assez rapidement tandis qu'elle enchaina, sa main caressant toujours distraitement la joue en face d'elle. « Mais c'est fini, je ne veux plus que tu te fasses du mal comme ça. Je ne veux plus qu'on te touche aussi. Alors compte sur moi pour te protéger, prendre soin de toi aussi, et t'aider à te défaire du poids de ce lourd passé que tu sembles porter sur tes frêles épaules. » Elle se tut quelques instants encore, assez déconcertée par la facilité avec laquelle ces mots rassurants et qui promettaient tant, sortaient de sa bouche. « Et puis... Il est vrai que dès les premières paroles qu'on a échangées, j'ai su que tu avais quelque chose en plus que les autres. Tu es spéciale Luka, et c'est ça qui te rend si magnifique, si intéressante à mes yeux. Alors oui, j'ai tout de suite voulu en savoir plus, et même si j'ai fuit à plusieurs reprises, je peux t'assurer que c'est terminé, et que je compte bien tenir les promesses que je t'ai faites dans cette ruelle. » C'est à l'aide de ses deux mains à présent qu'elle vint délicatement se saisir du visage en face d'elle, approchant sa tête pour venir embrasser le front de l'autre brune. Après ce geste protecteur, elle se recula à peine, gardant leurs deux visages à une proximité certaine. « Je te veux Luka. Rien que pour moi, et pour toute la vie s'il le faut. » C'était dit dans un murmure trahissant une certaine possessivité peut-être, avant que finalement Emma vienne à nouveau s'emparer de ces lèvres qu'elle désirait plus que jamais, s'abandonnant dans un baiser tendre et fougueux qui trahissait tout le désir refaisant surface en elle.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Kaya Scodelario
Code Couleur : #B5B093
Patronus : #puma
& You ... :
Baguette : Bois d'ébène; coeur de sphinx; 27 cm. Souple.
Pouvoir : #legilimens
Metier/Maison : #serdaigle - gardien
Gallions : 1730

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Luka Himìrson
Neutre

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Mer 22 Fév - 9:29


FT/EMMA - 16 septembre 97  - 00h30 - dortoir des serdaigle, Luka porte ses lunettes sur ses yeux et sa robe de sorcier mal fermée sur une tenue moldue normale - son écharpe est rouge mais pas rouge gryffondor  
FORGIVE ME I'M UNSTABLE

« Peut être que mon but est de te voir rougir. » Et malgré la fragilité du moment c’était plus fort que Luka peut être d’essayer de glisser quelques phrases à tendances badines et légères. Parce qu’elle savait qu’elle remerciait et s’excusait beaucoup, parce qu’elle savait qu’elle avait grandit en pensant qu’elle était une inconvenance et qu’elle n’avait pas l’habitude que l’on attende rien d’elle comme ça, que l’on soit juste la a lui offrir des mots et des gestes dont elle avait envie. « Mais je le dirais en Suèdois, tu ne comprendras pas que je te remercie alors, à l’avenir. » Et c’était plus fort qu’elle un peu, mais ça lui faisait du bien de plaisanter comme ça avec Emma, malgré le moment. Parce qu’il y’avait sur les lèvres de sa camarade Serdaigle un sourire qui faisait bruler son cœur d’un peu de bonheur. Et le bonheur lui était abstrait à Luka, mais l’artiste en elle aurait pu dire que le bonheur se trouvait sur les lèvres de la fille en face d’elle.  Rien ne lui avait semblé plus vrai, plus absolu sur le moment. Les sourires d’Emma auraient pu recoller ce morceau de cœur qu’elle pensait ne jamais voir complet à nouveau, et l’enfant perdue s’y raccrochait comme à un phare au milieu des tourments. Elle ne se sentait plus vraiment enfant à vrai dire, en regardant les courbes du torse presque nu en face d’elle, et si elle réprima l’envie de glisser ses mains sur ces épaules de rève, elle se concentra sur la blessure, sur la main qui tenait la sienne sur le flanc de l’autre brune, prononça quelques mots et retint Emma avant que celle-ci ne fuit. Elle aimait les défis Luka oui, elle ne mentait pas. Elle aimait les défis et si Emma pensait n’avoir point d’ame, c’était elle-même qui la lui ramènerait. C’était peut être l’un de ses plus gros défis à présent, elle s’y tiendrait c’était ainsi. Pour l’heure elle la rassura d’un baiser et c’est avec tendresse et patience qu’elle commença à s’occuper de cette plaie à  l’épaule qu’elle esperait ne jamais avoir à revoir. Pas parce qu’elle en voulait pas s’occuper d’Emma à nouveau bien au contraire, mais parce qu’elle esperait être suffisante pour qu’Emma n’ait plus jamais à chercher d’autres moyens de se soulager qui induisent qu’elle souffre.

Il y’eut une question néanmoins, pendant que Luka s’occupait de la plaie, ses yeux bleus pales fixés sur cette épaule heurtée du vermeil de la souffrance. Il y’eut une question, et la serdaigle habile de mots fut prise quelques instants de court avant de commencer à parler. Elle savait qu’elle allait trop loin peut être, en contant à Emma des choses qu’elle n’avait jamais dit à personne ou presque. Elle savait qu’elle allait trop loin et qu’Emma fuirait peut être en entendant le récit de la victime de la vie qu’était la Suédoise. Mais elle voulait lui offrir cette tranche d’elle, tout comprit, pour qu’au fond, elle sache un peu à quoi elle s’engageait, pour qu’elle comprenne aussi ce qu’elle avait de différent des autres, ce qui  attirait Luka et lui donnait envie de lui offrir son ame et sa vie si il le fallait.  Il y’eut un temps de silence, son cœur manqua quelques battements à nouveau dans l’angoisse d’être allée trop loin. Mais un début de récit avait été offert et la blessure avait été pansée, alors désormais Luka attendait le jugement dans les yeux verts de son vis-a-vis.  Et peut être avait elle peur qu’Emma prenne mal la legimilencie, elle semblait en colère et Luka se  mordait à nouveau la lèvre inferieure pour  s’empêcher de lire les pensées qui affluaient, qu’elle voulait lire pour savoir, pour avoir une réponse plus rapide. Et c’est timidement qu’elle usa de sa main libre pour caresser cette machoire crispée qui la faisait craindre le pire. C’était fugace, juste du bout des doigts, effleurant le menton.  

Les mots vinrent avec une question qui la surprit un peu sans vraiment la surprendre. « Je ne le contrôle pas du tout. C’est… compliqué. »  Et si elle voulait lui expliquer d’avantage, si elle voulait lui en dire plus, si elle voulait tout lui dire, elle ne savait pas si c’était possible sur le moment, alors elle se concentra sur la suite des mots d’Emma. Et ça sonnait si tendre à son esprit, l’inquietude, l’envie de la proteger. Et ça lui faisait du bien aussi les mots et la caresse, cette main sur sa joue. Elle rosit un peu, se mordit la levre encore. Il y’avait ce sourire qui la faisait vibrer, elle ne peut s’empecher aussi d’y faire echo. C’était plus ou moins un reste avec moi avoué, et son cœur s’emballait plus qu’il n’aurait du le faire. C’était beaucoup les mots d’Emma. C’était trop à la fois, et elle ne savait pas comment reagir. Elle qui n’avait pas l’habtude que l’on soit la pour elle, que l’on prenne soin de son être, elle avait une une deferlante de paroles. Elle ne savait pas vraiment comment réagir, perdue dans la tourmente des émotions qui la prenait. Elle ne savait pas vraiment comment agir aussi, perdue dans la souffrance de ce qu’elle était, du passé et de ce qu’elle imaginait de son futur.   « Je ne suis pas spéciale Emma, je suis juste brisée. »  Ses épaules s’affaisserent un peu, et pourtant, les mots d’Emma étaient tels un baume sur son cœur et dans son esprit. Et c’était plus fort qu’elle peut être, elle fixa ses grands yeux encore dans ceux si verts en face d’elle. « Je ne… Je.. »  Et elle savait à ce moment précis que si elle se laissait faire, que si elle se laissait aller à attendre la protection d’Emma, a attendre d’être protegée, elle ne serait que plus brisée si celle-ci devait fuir un jour. Et pourtant, c’était trop tard. « Je crois en toi et en tes promesses. »  C’était tendre, un peu brisé. Des mains releverent sa tête et le baiser sur son front était d’une tendresse qu’elle n’aurait jamais esperé.   Je te veux Luka. Rien que pour moi et pour toute la vie si il faut.   Ce furent les quelques mots de trop peut être, et déjà une larme commencait à perler au coin d’un de ses yeux. Elle n’eut pas le temps d’être vue, un baiser plus fougueux prit possession de ses lèvres, et si il y’avait quelques sillons humides sur ses joues, ils disparurent vite au profit de ce désir que le baiser évoquait de nouveau. Pourtant, elle recula la tête de quelques centimetres pour reprendre la parole. « Je veux tout ça aussi. Je n’ai pas l’habitude de dire ce que je désire, et encore moins de l’avoir. Mais toi, ta protection, ton bonheur, tes sourires et un futur à nous deux. J’en ai envie aussi. » Et c’était trop émotionnel peut être. « Mais ce ne sera pas une protection à sens unique. »  Elle resterait claire sur ce point. Le sens unique très peu pour elle. Elle était un protecteur avant tout, elle était celle qui se sacrifiait pour les autres, qui portait leurs fardeaux sur ses épaules. Il était hors de question qu’elle ne le fasse pas avec Emma. Et pourtant, peut etre que tout ça, c’était une conversation pour plus tard. Alors doucement elle se saisit a nouveau du flanc nu de l’autre brune pour la rattirer vers elle et l’embrasser à son tour. Ce n’était pas une fuite. Elles auraient tout le temps de parler à l’avenir Luka voulait y croire. Pour l’heure il devenait dur de resister à l’idée de dérober à nouveau les levres de sa camarade (ce n’était plus vraiment le bon mot n’est ce pas ?) Alors elle le fit à son tour consciente qu’il faudrait bientôt la convaincre de dormir, de prendre du repos.


« MOONDAYGIRL »

_________________
give me your heart i'll give you mine  hopeless exchange chapter erased they say we're young too young to marry, not too young to die sometimes i wonder how i landed in a mess like this and then you're walking through the door and not a thing goes wrong
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 610
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   Sam 25 Fév - 3:50

▬ Luka & Emma

•••
Forgive me, I'm unstable


« Bonne chance alors. » C'était plaisant cet échange de taquineries, et les traits du visage d'Emma finirent par se détendre complètement, lui donnant un air doux qu'elle n'avait presque jamais. Et puis ça l'amusait aussi de savoir que Luka chercherait peut-être à la faire rougir, parce que personne n'y était encore vraiment arrivé. Mais après tout l'autre brune avait déjà réussit à faire ce que d'autres n'étaient pas parvenus à faire, comme faire tomber les barrières d'Emma un peu, alors peut-être qu'elle parviendrait aussi à surmonter ce défi. « De toute façon, que tu me le dises en anglais ou en suédois, je le comprendrai quand même maintenant. » Son sourire s'agrandit un peu alors qu'elle se perdait encore une fois dans la contemplation de ces yeux si clairs dont, elle le savait maintenant, elle ne pourrait jamais se passer. C'était son havre Luka, le havre qu'elle n'avait jamais eu, le havre qu'elle ne s'était jamais autorisée à avoir. Mais le destin l'avait probablement piégée à son propre jeu, et même si elle avait eu peur au début, même si elle avait fuit, elle était heureuse maintenant. Et elle voulait s'accrocher à ce sentiment si agréable qui continuait pourtant de l'effrayer un peu, elle ne voulait pas le lâcher, et serait prête à donner sa vie pour la personne qui le lui procurait. Alors oui, elle avait accepté que l'autre Serdaigle s'occupe de sa blessure, alors qu'elle était pourtant le genre de personne étant trop fière pour supporter l'aide des autres. Et oui, elle s'était dévêtue pour dévoiler complètement cette plaie qu'elle s'était auto-infligée et qui lui faisait si honte, car elle dénonçait à quel point Emma s'était abandonnée à un état d'autodestruction et de faiblesse. Puis elle s'était laissée soigner, se faisant surprendre par les sensations procurées par le désinfectant moldu qu'elle n'avait jamais connu, mais que ça ne lui dérangeait pas tellement de connaître du moment qu'il était manié par les mains de Luka. Il y eu une question d'âme qu'Emma nia avoir, parce qu'elle avait fait des choses horribles pour rester la parfaite petite sang pure exemplaire aux yeux de ses parents, et qu'elle ne regrettait pas vraiment.

Et puis il y eu une nouvelle question un peu plus poussée, un peu plus curieuse et intéressée aussi. Et si Emma s'attendait à recevoir une nouvelle justification habile de la part de Luka dont elle commençait à connaitre le répondant, elle ne s'était probablement pas attendue à entendre autant de confessions d'un coup. Et ça la touchait, cette sincérité et cette confiance qu'elle lui accordait, clairement. Parce qu'elle sentait à quel point tout ça était quelque chose que l'autre brune gardait enfouit au fond d'elle, elle sentait à quel point c'était quelque chose de difficile à faire sortir. Et même si elle bouillonnait de colère, elle aurait aimé la prendre dans ses bras Emma, pour la rassurer et lui murmurer avec toute sa tendresse que tout ce passé sombre était à présent terminé, que plus jamais elle ne laisserait quelqu'un lui faire du mal, ou pire encore, la laisser se faire du mal elle-même pour fuir une douleur bien plus pesante qu'une souffrance physique. Mais elle était pas douée pour ça la poursuiveuse, elle ne savait pas comment s'y prendre. Alors il y eu un très léger contact sur sa mâchoire crispée qui la fit se détendre un peu, et la brune aux yeux verts finit par se contenter de parler, parce que de toute façon c'était les mots qu'elle maniait le mieux et qu'elle essayait de rendre le plus rassurants possible sur le moment, laissant quand même sa main glisser sur la joue de la gardienne. « C'est pas grave, on apprendra à le contrôler ensemble. » Bien sûr qu'elle voulait en savoir davantage sur le fait que le contrôle de son don était si compliqué pour Luka, mais elle ne demanderait pas. Pas cette nuit alors que l'autre brune s'était déjà confiée beaucoup plus qu'elle n'aurait osé espérer. Alors elle saurait se montrer patiente, pour Luka, pour cette relation intime qui commençait à naître entre elles deux, promettant une nouvelle fois par ses paroles qu'elle ne la lâcherait pas, qu'elle l'aiderait et la protègerait du mieux qu'elle pourrait. Un sourire sincère ancré sur son visage, Emma laissa le bout d'un de ses doigts glisser sur la lèvre de Luka qu'elle se mordait à nouveau, l'effleurant quelques instants en essayant de la dissuader silencieusement de croquer une nouvelle fois trop fort. « L'un n'empêche pas l'autre, au contraire. C'est peut-être ces fêlures cachées dans ton âme qui m'ont tellement attirée au fond. Mais je ferai tout pour les réparer, je t'en fais la promesse. » Et peut-être qu'elle promettait beaucoup de choses Emma, peut-être aussi qu'elle se lançait le défi de réaliser quelque chose d'impossible. Mais elle était tellement prête à tout pour l'autre Serdaigle, que oui, elle ferait tout pour tenir ses promesses et les mettre à exécution.
Alors elle laissa ses mains se saisir du visage de Luka pour le rapprocher et venir déposer un baiser sur son front, un baiser protecteur et qui encore une fois, signifiait et promettait tellement. Il y eu la vocalisation d'une certaine possessivité qu'elle ne parvenait plus à cacher, mais aussi la perspective d'un avenir à deux dans lequel elle voulait se plonger. Et alors qu'elle s'empara avidement des lèvres de sa partenaire, Emma sentit quelque chose d'humide venir lui effleurer ses doigts posés délicatement sur les joues de l'autre, et quelque part ces larmes lui arrachèrent un frisson. Luka recula, et tout en l'écoutant parler, Emma en profita pour faire disparaitre le reste de ces sillons liquides dont la vue lui déplaisait tant à l'aide de ses mains. « Ça sera tout ce que tu voudras, Luka. » Même si au fond, elle n'avait pas vraiment besoin de protection, elle ne voulait pas débattre sur le sujet pour le moment. Non, elle était beaucoup trop obsédée par son envie de s'approprier à nouveau des lèvres de l'autre brune qui finirent par venir à elle d'elles-mêmes. Alors elle s'abandonna au désir qui montait en elle Emma, ignorant royalement la fatigue qui engourdissait pourtant chacun de ses membres. Ses mains glissèrent sur les hanches de Luka, pour l'attirer encore plus à elle, avant de remonter vers la nuque de sa vis-à-vis pour retirer lentement l'écharpe qui y était logée et la laisser tomber à leurs côtés. Une fois que ce fut fait, et dans des gestes toujours très doux mais remplis d'avidité, elle commença à défaire la robe de sorcier de Luka déjà à moitié dénouée.

_________________
What a beautiful mess
Ligote tes sentiments d'une formule, emprisonne ta douleur d'une ceinture, le loup qui ne montre jamais son sang, par l'autre loup sera laissé vivant. moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Forgive me, I'm unstable | Luka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Forgive me, I'm unstable | Luka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» Megurine Luka
» Quand Luka et Lis prennent le large...
» ~ Vocaloid ~
» Ce que vous écoutez en ce moment ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Season's End :: Poudlard :: Les tours :: Salle commune des Serdaigle-