Partagez | 
 

 monday ~ you start to run just as i'm having fun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarInvité

MessageSujet: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Dim 8 Oct - 22:27



MONDAY PEABODY


   
14 ans
Anya Taylor Joy
Sang mêlé
Milice




Je m'appelle Monday Peabody ; mais on m'appelle parfois Daisy (quand elle l'autorise, c'est à dire pas souvent).  Comme je ne suis pas un surhomme mon épouvantard est le suivant perdre son don ; et si vous voulez en savoir plus sur moi sachez que quand je regarde le miroir du risèd je vois elle-même, en contrôle de ses émotions, que mon sortilège preferé est le silencio et que quand je respire de l'amortentia elle a les trois odeurs suivantes : feu | livre | alcool .  


QUI ES TU ?   une petite description ?

Physiquement, Monday n’était pas très intimidante. Elle était plutôt petite et ses grands yeux doublés de son teint clair lui donnaient l’air d’une poupée en porcelaine. Il ne fallait toutefois pas s’y méprendre, elle était loin d’être aussi fragile. Elle portait ses cheveux longs, parfois d’un blond platine, parfois d’un brun ordinaire, selon ses envies. Elle aurait bien aimé être métamorphomage pour ça, ça lui aurait évité les heures passées dans la salle de bain. Ses vêtements, outre le foulard aux couleurs de sa maison, sont noirs – ou gris —, mais pratiquement toujours noir. À croire qu’elle auditionnait pour le rôle de Mangemort. C’était bien pratique, lorsqu’elle voulait disparaître dans l’ombre.

Monday ce qui lui manquait, c’était les émotions. Brisée et écorchée, elle s’était rapidement formé une carapace, si bien qu’elle-même n’était pas capable d’y pénétrer. À force de rabrouer les sentiments négatifs, les inquiétudes et les peurs, elle s’était privée de tout, bon comme mauvais. C’était simple, elle était stoïque, son cœur froid comme la pierre. Elle aurait pu voir un enfant mourir ou un naître que ça n’aurait fait aucune différence. Au fond, elle s’en voulait bien d’être comme ça. Elle s’en voulait de ne pas avoir su gérer ses douleurs et de s’être privée de ce qui était fondamentalement humain : les sentiments. Mais ça, elle ne l’avouerait jamais bien sûr. La particularité de Monday, c’était qu’elle était empathe. Ironique, pour quelqu’un qui était incapable de ressentir ses propres émotions. Constamment, elle était envahie par le ressenti des autres, la joie comme la douleur, la peine comme l’amour. Et pourtant, le sentiment auquel elle s’était accrochée, celui qui lui donnait le plus de sensation forte, c’était cette douleur immonde, celle qui ronge le cœur et qui brise les os. Ça, c’était ce qu’elle recherchait le plus. C’était ce qu’elle voulait vivre, pour ne plus avoir l’impression de mourir. Elle agissait donc en conséquence. Se montrant parfois mesquine, dans le but de blesser. Se montrant parfois compréhensive, dans le but de tromper. Sans pitié, sans regret, Monday faisait ce qu’elle devait faire pour ressentir. Toujours plus, toujours plus fort.

moi derriere l'ecran je m'appelle Startopus/Starlord/P4UL3/Casey/Amy...,  j'ai 23 ans je vous ai connu de la maniere suivante : il y a très longtemps dans un compté fort fort lointain... ; et le code du reglement est minerva aime les croquettes au saumon    

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Dim 8 Oct - 22:27



Elle n’a pas de familier, car elle sait qu’elle finirait pas lui faire du mal et elle ne veut pas attirer les regards sur elle // Lorsqu’elle était très jeune, elle espérait un jour pouvoir devenir médicomage, aider les autres, les sauver // Gare à celui ou celle qui osera l’appeler Daisy, même si c’est peu probable, elle sait qu’elle ne pourra pas se contrôler // Malgré son désintérêt pour le curriculum magique, Monday sait se montrer studieuse et réussit bien dans ces cours. Elle arrive même à rendre quelques Serdaigle jaloux, sentiment qu’elle aime toujours ressentir sur les autres. // Elle aimerait pouvoir lancer le sort mortel, au moins une fois. Voir ce que l’on peut ressentir dans la mort.


PERE CASTOR raconte nous une histoire

Monday aurait pu avoir une enfance heureuse, paisible, peut-être même un peu trop gâtée. Elle aurait pu apprécier la pureté de son sang, la réputation de sa famille, l’amour, mais il n’en était rien. Parce que sa mère avait décidé qu’elle était malheureuse, qu’elle avait besoin d’aventure. Elle avait décidé de tromper son mari, avec un moldu. C’était de cette union qu’elle était née, la sang mêlé. Si elle n’avait pas choisi de naître sous ces conditions, sa famille elle, s’en foutait royalement. Lorsque l’infidélité avec été découverte – par la faute du moldu – sa mère s’était fait exécutée sur-le-champ et on avait abandonné Monday dans les bois, destinée à mourir de faim, de soif, ou par la morsure d’un animal sauvage. Âgée de trois ans, elle n’avait pas pu comprendre ce qui lui arrivait. Elle s’était retrouvée seule, du jour au lendemain, à la merci de dame nature. Elle avait crié, pleuré, marché pendant des heures, seulement pour s’enfoncer plus loin dans cet enfer boisé. Finalement, par chance, on l’avait retrouvée, après un peu plus d'une journée. Alors qu’elle était au bout de ses forces, que son estomac vide se tordait de douleur, on l’avait vu et on l’avait secouru. C’était un homme, près de la vingtaine qui ne semblait pas en total contrôle de ses moyens. Il l’avait rapidement ramené chez lui, là où il pourrait lui donner à manger et boire. Il voulait à tout prix la sauver, mais il savait déjà qu’il ne pourrait pas la garder très longtemps. Il était jeune et seul, il n’avait pas la capacité de s’occuper d’un bambin. Le jeune homme s’était donc tourné vers un foyer destiné aux orphelins issus du monde magique. Il ne voulait pas l’envoyer chez les moldus qui risquaient de prendre peur face à ses pouvoirs. Comme il ne savait pas son nom, ni d’où elle venait, il lui donna un dernier cadeau avant son départ. « Tu t’appelleras Monday, comme le jour où je t’ai trouvé. Tu porteras mon nom, puisses-tu un jour me retrouver ». Et il l’avait laissé là, avec sa nouvelle identité, saine et sauve.

La vie dans un foyer était loin d’être facile, même chez les sorciers. Il y avait beaucoup d’enfants, troublés, agonisants. Monday n’arrivait pas à trouver sa place parmi cette ribambelle de gamins à problèmes. En vieillissant, les souvenirs de la forêt se faisaient de plus en plus lointains et le traumatisme quittait lentement son cœur. Elle était normale, plus que tous les autres, mais elle n’avait pas droit à la normalité. Orpheline, abandonnée, c’était ça son destin et rien ne pouvait le changer. Vers l’âge de cinq ans, Monday vit arriver un nouvel enfant dans le foyer. C’était une jeune fille, plus vieille que la majorité d’entre eux. On ne savait pas ce qui lui était arrivé, mais personne ne posait de questions. Elle s’appelait Madeleine et elle était douce comme son prénom. Tout de suite, un lien s’était créé entre les deux fillettes, malgré la différence d’âge. Elles ne se lâchaient plus, allant même jusqu’à dormir dans le même lit. Pour Monday, c’était une figure maternelle inespérée. Pour Madeleine, c’était une petite fleur qu’il fallait à tout prix protéger. Elle aurait voulu y rester toute sa vie, dans ses bras, à se bercer, à vivre. Mais encore une fois, là où elle aurait pu être heureuse, on décida autrement. Madeleine venait d’atteindre ses onze ans, ce qui voulait dire qu’elle était admise à Poudlard. Ce qui voulait surtout dire qu’elle ne remettrait plus jamais les pieds au foyer. « Je reviendrai te voir pendant les vacances, Daisy, ma petite fleur ». Elle y avait cru, Monday. Elle voulait y croire de toute ses forces, mais elle savait bien qu’il n’y avait aucune raison pour que son amie revienne. Cet endroit infernal, c’était trop pour n’importe qui.

En l’espace de sept ans, Monday avait vécu trois abandons. Trois grosses blessures qui venaient déchirer son cœur, écorcher son âme. Si ce n’était pas déjà assez, c’est aussi à ce moment-là qu’elle commença à développer son don d’empathe. Sans qu’elle s’y attende, au beau milieu de la nuit, elle était réveillée par cette douleur morale qui lui donnait des frissons jusque dans les os. Au petit déjeuner, elle pouvait ressentir la haine qui bouillonnait chez certains. Lors des jeux, elle était envahie par ce désir de vengeance qui était commun à tellement d’enfants. Jour après jour, elle devait supporter les angoisses, les peurs et les peines des enfants qui habitaient avec elle. Les traumatismes étaient grands et vrais, si bien qu’elle n’arrivait plus à distinguer ses propres émotions de celle des autres. Ça lui avait pris quelques années pour réaliser ce qui se passait réellement. Pour réaliser que c’était les gens autour d’elle qui lui faisait vivre toute cette douleur, cette douleur malsaine et insupportable qui l’épuisait, petit à petit. Ça lui avait pris quelques années avant de ne plus rien ressentir. Toutes ces émotions, elles étaient devenues routine, une bande de fond qui tournait sans cesse et qu’elle était maintenant capable d’ignorer. Elle ne ressentait plus, ne vivait plus. Au départ, ça lui avait donné un peu de force, un peu de repos. Plus tard, elle s’était rendu compte de la gravité de la chose, de ce que ça voulait vraiment dire de ne pas être capable d’émotions. Elle n’était plus humaine, Monday, et même si elle savait que cette pensée aurait dû la déchirer, il n’en était rien. Cœur de pierre.

Lors de son entrée à Poudlard, Monday avait déjà commencé sa quête vers les émotions fortes. Logiquement, si elle arrivait à faire vivre ces émotions aux autres, elle arriverait à les ressentir elle aussi. Elle avait commencé lentement, doucement. Faisant trébucher un de ses camarades, douleur physique. En trompant ses amis, douleur émotionnelle. Ce n’était pourtant jamais assez. Elle arrivait à les ressentir, ces douleurs, mais ce n’était rien de plus qu’un petit pincement, qu’une chatouille. Elle voulait les vraies choses Monday, elle voulait souffrir. Elle voulait beaucoup de choses, mais elles étaient difficilement atteignables. Elle n’était encore qu’une enfant et ses moyens étaient limités. Les règlements de Poudlard étaient sévères et elle devait s’y conformer sous peine d’être expulsée. Ce qui ne l’aurait pas dérangé, si ça ne voulait pas dire qu’elle devrait retourner en foyer. À 18 ans, elle serait enfin libre de faire ce qu’elle voudrait, faire souffrir comme bon lui semble. En attendant, elle profitait de l’accès à la bibliothèque de l’école et des archives journalières pour retrouver sa famille biologique. Elle n’était pas certaine de ce qu’elle cherchait, mais elle croyait se souvenir de quelques détails qui pourraient l’aider. Lentement, mais sûrement, elle arriverait à trouver les responsables de tous ses malheurs.

La quatrième année de Monday s’annonçait excitante. Avec Rogue à la tête, des Mangemorts comme professeurs et le ministère sous le règne de Voldemort, elle pouvait voir de nouvelles portes s’ouvrir à elle. Rapidement, elle s’était intégrée à la Milice qui lui donnait l’excuse parfaite pour mettre ses plans en marche. Elle pouvait sentir la terreur des élèves devant les événements sanglants du banquet de la rentrée et du match de Quidditch. Elle pouvait sentir la peur, la douleur, un peu plus fort que ce qu’elle avait pu engendrer auparavant. Ce n’était pas assez, ce n’était pas suffisant, mais c’était déjà ça. L’année scolaire ne faisait que commencer. C’était aussi dans ce début d’année qu’elle avait enfin découvert ses origines, du moins, elle en était pratiquement certaine. Elle avait trouvé l’avis de décès d’une femme, morte subitement, étrangement, dans la même période où elle avait été abandonnée – selon ses calculs. C’était une Lodge et tout de suite, ce nom lui avait semblé familier. Elle se souvenait avoir croisé une certaine Ilaria Lodge, une Gryffondor de septième année qui n’avait pas l’air de se laisser marcher sur les pieds.



Revenir en haut Aller en bas
Feat : Finn Wolfhard
Code Couleur : #EBB100
Patronus : Loir
& You ... :
Baguette : Bois de frêne, crin de licorne, flexible
Metier/Maison : Poufsouffle
Familier : Tevildo le chat blanc
Gallions : 971
avatar
Stanley Underwood
Victime

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Dim 8 Oct - 22:37

Rebienvenue petit poulpe 09

_________________

I will never give up on you
And I'll show you the road to follow. I'll keep you safe 'till tomorrow I'll pull you away from sorrow. I see the real you even if you don't I do #EBB100
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Marie Avgeropoulos
Code Couleur : #6A5ACD
Patronus : Caracal
& You ... :
Baguette : Tremble | 27cm | Ventricule de cœur de dragon.
Pouvoir : Occlumens / Loup-garou
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveuse
Familier : Ryûk - Siamois
Gallions : 1042
avatar
Emma Rowle
Partisan

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Dim 8 Oct - 22:41

Rebienvenue toi coeur

_________________
What a beautiful mess
[à changer] moondaygirl
Revenir en haut Aller en bas
Code Couleur : Camila Mendes
& You ... :
Gallions : 646
avatar
Ilaria Lodge
Neutre

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Dim 8 Oct - 22:57

REBIENVENUE 02

Y'a intérêt à ce qu'on ai des rps ensemble kya

_________________

La gente puó cambiare
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Lun 9 Oct - 7:49

Merci vous tous! 09

Ilaria je te réserves tous les RPs que tu veux drague
Revenir en haut Aller en bas
Feat : sarah shahi.
Code Couleur : silver
Patronus : guepard
Baguette : Cerisier, 29cm, flexible, ch. de vélane.
Pouvoir : sang de vélane
Metier/Maison : Capitaine de l'equipe | Serdaigle
Familier : Rat bleu russe « Lithium »
Gallions : 2978

Sorts & Capacités
Capacités Magiques:
Sorts acquis:
avatar
Akhen K. Selwyn
Neutre

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Lun 9 Oct - 8:25

Rebienvenue bb poulpe

_________________
antigone moderne
serdaigle- 7eme année - capitaine de l'équipe de quidditch - vélane par sa grand mère - sang «pur» du coté de son père richard selwyn -  oncle mangemort - experte en potion - photographe  - meileur attrapeur de sa generation — silver moondaygirl c.  

 
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Gemma Arterton
Code Couleur : #51864E
Patronus : Ours brun
& You ... :
Baguette : Bois de Cerisier - poils de Cerbère - 30 cm - rigide
Metier/Maison : Spécialiste des animaux magiques
Familier : Furet blanc nommé Kanda
Gallions : 1171
avatar
Lenalee Walker
Ordre

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Mar 10 Oct - 16:42

Coucou toi ! coeur alors, tout est bon dans ta fiche mais il y a juste un petit détail qui nous tracasse, c'est le fait qu'elle ait été abandonné à l'âge de 3 ans. Je trouve qu'en quelques jours un bébé de 3 ans n'a pas vraiment de chance de survie dans un milieu hostile aussi longtemps, alors nous aimerions que soit tu augmentes un peu l'âge de Monday à ce moment là (5-6 ans par exemple ?) ou soit dire que son abandon n'a duré qu'un jour et une nuit ou un truc comme ça, un délai cours quoi parce que quelques jours ça fait beaucoup pour un bébé Aiba voilà voilà, j'ai hâte de te voir en jeu sinon ! *^* dis nous quand ce sera modifié et je passerais te valider 10

_________________
Remember everything will be alright  
» •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Mar 10 Oct - 18:43

C'est modifié! coeur /a aucune connaissance sur les enfants en bas de 10 ans Oo
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Evan Peters
Code Couleur : #77AD87
Patronus : Chat des sables
& You ... :
Baguette : Bois de sureau, ventricule de dragon, rigide
Pouvoir : Vampire
Metier/Maison : Serpentard
Familier : Hibou nommé Hades
Gallions : 965
avatar
Aaron D. Rembrandt
Milice

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   Mar 10 Oct - 19:00



   
Félicitations !

   

   

   
Te voilà validé(e) !


Avec ton bébé psychopathe ! Elle va bien s'amuser cette année ! Soit fidele au chef de la milice 8)

   
Maintenant que tu es validé(e), n'oublie pas de passer recenser ton avatar, ton rôle/maison sur le forum ainsi que ton patronus ! Puis si tu es un élève, n'oublie pas de venir recenser les matières que tu suis ainsi que ton poste dans l'équipe de Quidditch et/ou la Milice si tu en fais partie.

   Tu peux aussi aller poster ta fiche de lien, ta liste de rp et aller chercher des rps ! Si jamais tu es encore un peu perdu(e), n'hésite pas à retourner chercher ton orientation et à nous contacter par mp !

   

   

_________________

Aaron Drake Rembrandt
Now I'm here and my pain is my companion. Now I know it wasn't meant to heal... the cut is way too deep. No more wasted years of sacrificial bleeding. I'm the master of the war inside me. #77AD87
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: monday ~ you start to run just as i'm having fun   

Revenir en haut Aller en bas
 
monday ~ you start to run just as i'm having fun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Season's End :: Administration :: Présentations :: Anciennes fiches-