INFOS UTILES
MEMBRES DU MOIS


EFFECTIFS
Groupes :
10 16 13 16 10 9 7


Années :
◼︎ 1ère année : 0
◼︎ 2ème année : 0
◼︎ 3ème année : 0
◼︎ 4ème année : 6
◼︎ 5ème année : 3
◼︎ 6ème année : 19
◼︎ 7ème année : 27
Merci de privilégier les autres années que la 7eme année

Camps :

7 9 7 6
FEMMES MANGEMORTS FERMEES

Statut de sang :
◼︎ 31 Sangs pur
Creation de nouvelles familles interdite
◼︎ 38 Sangs mêlés
◼︎ 13 Nés moldus

Capacités magiques :
◼︎ 03/05 Vampires
◼︎ 04/05 Loups garous
◼︎ 03/05 Loups garous griffés
◼︎ 04/05 Métamorphomages
◼︎ 05/05 Animagus
◼︎ 04/05 Occlumens
◼︎ 04/05 Legilimens
◼︎ 04/05 Voyants
◼︎ 03/05 Empathe

MAJ le : 12/07/2017

NOUVEAUTES
◼︎ Death Eater is among us !
◼︎ Les rumeurs


INTRIGUES EN COURS
◼︎ INTRIGUE D'HALLOWEEN

COURS DU MOMENTS
◼︎ POTIONS - 6emes années
◼︎ ASTRONOMIE - 6emes années
◼︎ CREATURES MAGIQUES - 6,7èmes années

LES RUMEURS
◼︎ Gareth Rowle est le nouveau ministre de la magie ! Nous sommes heureux de pouvoir le féliciter pour son nouveau poste !
◼︎ Une nouvelle réforme est lancée à Poudlard : soutenue par son nouveau directeur, Severus Rogue, la nouvelle équipe éducative est motivée à faire bouger les choses ! Il était temps !
◼︎ Les aurors ont presque réussi à attraper Harry Potter à Poudlard. Nous sommes presque surs qu'il a été blessé dans la manoeuvre et c'est tant mieux !
◼︎ Nous avons appris de sources sûres qu'une décision de l'équipe pédagogique de Poudlard empêche les enfants sang-de-bourbes d'aller à Pré-au-Lard ! Quelle grande idée !


Bring on the night - Abigail+Reginald



Partagez | 
 

 Bring on the night - Abigail+Reginald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feat : Ross Butler
Code Couleur : #6699FF
Patronus : Rouge Gorge
& You ... :
Baguette : Bois de mélèze - 34,29 cm - crin de licorne, flexibilité rigide
Metier/Maison : Serdaigle
Gallions : 285
avatar
Reginald Bootes
Neutre

MessageSujet: Bring on the night - Abigail+Reginald   Dim 11 Juin - 11:22


Bring on the night
Abigail | Date à fixer  

   
D’un geste brusque, Reginald rejeta son drap du pied et se retourna dans son lit à la recherche d’un coin de fraîcheur. La nuit était lourde, le temps orageux, le dortoir des Serdaigles croulait sous une chaleur accablante et si cela ne semblait incommoder ses colocataires – leurs bruyants ronflements lui donnaient du moins raison de le croire – le plus grand de la troupe, lui, peinait à s’endormir. Ses yeux restaient grands ouverts, fixant inexorablement le vide alors qu’il s’agitait de temps à autre en cherchant à adopter la posture idéale qui l’enverrait tout droit vers les limbes du sommeil. En vain.

Cette nuit plus qu’une autre quelque chose n’allait pas. Ce soir, son esprit refusait de faire semblant et de jouer plus longtemps à cette partie lancée depuis la rentrée : prétendre que tout allait pour le mieux. Ou plutôt, se convaincre qu’ils pouvaient continuer à vivre comme si de rien n’était. Pas comme s’il avait déjà été tranquille à l’idée d’ignorer l’horreur, seulement d’habitude, il arrivait à faire impasse du malaise et de la culpabilité qui le rongeait quand il détournait les yeux du spectacle que leur offrait la milice depuis le début de l’année scolaire. L’exercice s’avérait complexe, mais il était celui qu’il s’acheminait à parfaire avec le plus de rigueur pour, pensait-il, son propre bien. S’il ne pouvait se vanter d’être brillant comme la plupart de ses confrères de Serdaigle, il s’avérait plus doué que la moyenne quand il était question de se mentir à sois même.

Se redressant avec humeur, soupirant savamment en espérant peut être en retour entendre l’un de ses amis lui répondre que lui non plus ne dormait pas, il se tint immobile dans l’ombre quelques instants en épiant la ligne de lumière que traçait la lune le long de la chambre, comme une fine barrière blanche qui divisait la pièce en deux. Que Merlin lui soit gré de ne jamais séparer son groupe d’amis, ils étaient ceux qui lui permettaient de tenir et il n’osait ne serait-ce qu’imaginer ce que représenterait la perte de l’un d’entre eux. Que ce soit idéologiquement parlant ou bien… Comme celui dont on ne doit prononcer le nom, l’autre hypothèse était indicible.

Reginald se redressa alors, attrapant sa baguette après avoir enfilé un t-shirt qui traînait là. Comme il devint clair qu’il n’arriverait pas à dormir de sitôt il se décida à rejoindre la salle commune. Quittant donc son dortoir en pijama aussi discrètement que son imposante carrure le lui permettait, il descendit quelques marches avant de trouver réconfort dans le plus confortable des fauteuils de la pièce, logiquement vide, qui s’affaissa sous son poids. Éteint, il contempla alors le fond de la cheminée en croisant les bras, comme s’il s’agissait là du plus passionnant des spectacles alors qu’il resassait quelques pensées sombres. Il n’y avait plus qu’à attendre que ça passe.

Quelques secondes plus tard, il avait de la compagnie. Immédiatement il imagina qu’un de ses condisciples avaient été réveillé par son espade nocturne et, découvrant son lit vide, s’était dirigé vers la salle commune pour le retrouver. Reginald ne s’inquiéta donc pas trop pour la suite, au contraire, à cet instant ce dont il avait certainement le plus besoin c’était d’un de ses frangins. Mais la vie réserve parfois quelques surprises et alors qu'à l’embrasure du petit couloir se dessina la silhouette reconnaissable entre milles de Abigail Dawson, le Serdaigle manqua de s’étouffer. Quand leurs regards inévitablement se croisèrent, qu’il considéra qu’il fut impératif de justifier sa présence, il ouvrit la bouche pour parler mais s’échappa alors de son gosier une sorte de note longue et continue comme la tonalité infernal d’un téléphone moldu mal raccroché. Secouant la tête, se redressant prestement sur son fauteuil en réalisant qu’il y était jusqu’alors totalement avachis, il passa une main embêtée dans sa tignasse emmêlée avant de retrouver l’usage de la parole, bredouillant sans assurance.

« J’arrivais pas à dormir. »

Il réalisa alors que c’était dans doute là l’une des premières phrases qu’il lui adressait sans bafouiller et trouva cette entré en matière particulièrement ridicule, bien qu'il se félicita de ne pas avoir perdu pieds.

   
MOONDAYGIRL ©

_________________
TELL ME EVERYTHING
IS GONNA BE FINE
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Lily Rose Depp
Code Couleur : #9999ff
Patronus : Gazelle
& You ... :
Baguette : Poirier, 28,5cm, crin de licorne. Flexible.
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveur
Familier : Siamoise, "Fleur".
Gallions : 281
avatar
Abigail Dawson
Armee de Dumbledore

MessageSujet: Re: Bring on the night - Abigail+Reginald   Lun 12 Juin - 12:48

Bring on the night

Abigail Dawson

ft. Reginald Bootes

C'était insupportable. Elle allait être fatiguée pour ses cours du lendemain, et Abigail détestait ça. Elle était du genre à apprécier la chaleur, et pourtant, ce soir là, la lourdeur de l'air lui paraissait irrespirable. Elle sentait même ses joues s'empourprer tant elle était prise de cette chaleur.
Bon. Quitte à ne pas dormir, autant rendre ces heures de sommeil utiles et non les gâcher à se tourner encore et encore sur son matelas. La bleu et bronze décala doucement ses jambes avant de se redresser en silence. Elle enfila ses chaussons et réajusta sa chemise de nuit sur ses hanches. Elle resserra sa parfaite queue de cheval et plaqua les quelques cheveux qui s'en étaient défait sur son crâne. Puis elle attrapa son livre de runes, et descendit en silence vers la salle commune.

- Bonsoir Reginald.

Elle le gratifia de son plus beau sourire et posa son livre sur la petite table qui se trouvait à ses côtés. Il était rare qu'il lui adresse la parole. Il était sympathique, mais elle ne pouvait pas affirmer le connaître, parce qu'il avait toujours été.. Discret ? De son éternelle voix douce et chaleureuse, elle murmura presque :

- Donc toi aussi tu es venu chercher la fraicheur dans la salle commune ? Je me doutais bien que je n'y serais pas seule. Mais je suis contente de tomber sur toi.

Reginald était un garçon qui lui paraissait discret et timide, malgré sa taille imposante. Il était gentil, et elle le savait. Même chez les Serdaigles il arrivait de tomber sur des âmes peu charitables, alors elle se l'avouait, elle était contente de tomber sur quelqu'un comme lui. De ce fait et d'un pas discret, elle se rendit vers le fauteuil le plus proche de son camarade, histoire que la potentielle discussion qui s'en suivrait entre les deux ne dérange personne, et puisse être la plus discrète possible. Elle s'installa doucement, observant la pièce pour s'assurer qu'ils n'avaient réveillé personne, et se cala bien droite, son dos à quelques centimètres du coussin : sa mère lui avait apprit qu'un dossier n'était pas utile pour soutenir sa colonne, et que la meilleure façon de garder une posture de danseuse était de jouer de ses muscles et non pas de se reposer sur une quelconque surface. Elle croisa alors gracieusement les jambes, et s'assura que sa chemise de nuit atteignait ses genoux.

- Comment vas-tu ?



Crédit


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate how to survive in this world full of madness
   
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ross Butler
Code Couleur : #6699FF
Patronus : Rouge Gorge
& You ... :
Baguette : Bois de mélèze - 34,29 cm - crin de licorne, flexibilité rigide
Metier/Maison : Serdaigle
Gallions : 285
avatar
Reginald Bootes
Neutre

MessageSujet: Re: Bring on the night - Abigail+Reginald   Mar 13 Juin - 0:06


Bring on the night
Abigail | Date à fixer  

 
Bien. Et maintenant ? Impossible de fuir, la conversation était engagée. Gracile et droite, Abigail avait pris place prêt de lui, déposé un livre sur la table basse et lui adressait maintenant très directement la parole. Reginald, lui, se décomposait. Aussi gris que le ciel orageux de ce soir-là, il frottait ses mains moites l’une contre l’autre à la recherche inespérée de l’inspiration, celle qui lui fournirait des réponses toutes faites et le sauverait de quelques répliques idiotes dont il avait le secret lorsqu’il était en compagnie d’une femme. Et quelle femme ! Par Merlin, c’était une véritable catastrophe.

Voilà qu’en plus elle affirmait être heureuse d’être tombé sur lui. Masquant sa surprise en raclant sa gorge, fermant son poing devant sa bouche avant d’étouffer une quinte de toux, mal à l’aise il esquissa le plus pitoyable des sourires déconfit avant de se concentrer sur l’antre de la cheminé comme si son courage se trouvait cacher quelques parts sous les cendres. La regarder elle, c’était prendre le risque de perdre toute constance, aussi se réprimait il dès que, bien malgré lui, ses yeux cherchaient ceux de la Serdaigle qui bien trop calmement réajustait à cet instant sa large chemise en croisant les jambes. Sans mal, il devinait Phil lui flanquer quelques coups de coudes dans les côtes, et bien que son camarade soit pour l’heure profondément endormis, il l’entendait presque le supplier de profiter de cette opportunité inespérée. Lui n'avait plus qu'une envie, saisir le premier pretexte pour pouvoir s'eclipser. Il n'avait aucune envie d'être témoin du désastre qui allait suivre.

« Quoi, moi ? Bien. Je crois. »

Répondit-il un peu trop prestement avant de réaliser qu’il avait honteusement clôturer les prémisses d’une discussion que d’aucun qualifierait de prometteuse. Après tout si l’on dépassait trois phrases échangées avec lui, l’on pouvait s’estimer heureux.

« Et toi ? »

Se hasard a-t-il enfin à lâcher avec difficultés. Son regard se balada alors sur le livre qu’elle avait abandonné plus tôt, il en déchiffra le titre malgré l’obscurité, un bouquin dédié aux runes, et fronça alors les sourcils.

« C'est... Enfin c'est étonnant que tu sois encore debout avec ce bouquin comme livre de chevet. »

Venait il réellement de s'essayer maladroitement à l'humour ? Il en était le premier étonné.

 
MOONDAYGIRL ©

_________________
TELL ME EVERYTHING
IS GONNA BE FINE
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Lily Rose Depp
Code Couleur : #9999ff
Patronus : Gazelle
& You ... :
Baguette : Poirier, 28,5cm, crin de licorne. Flexible.
Metier/Maison : Serdaigle / Poursuiveur
Familier : Siamoise, "Fleur".
Gallions : 281
avatar
Abigail Dawson
Armee de Dumbledore

MessageSujet: Re: Bring on the night - Abigail+Reginald   Ven 21 Juil - 18:24

Bring on the night

Abigail Dawson

ft. Reginald Bootes

Reginald était distrayant : plutôt drôle (sans moquerie bien sûr) et assez charmant, on pouvait dire qu'Abigail aurait aimé le compter parmi ses amis. Elle lui adressa un sourire poli.

- Je vais bien, merci.

Elle n'était pas sûre que ce soit réciproque au vue de l'hésitation du jeune homme mais après tout, elle ne le connaissait pas assez bien pour prétendre à un certain niveau de curiosité. Certes, elle aurait aimé savoir ce qui n'allait pas, car il avait l'air quelque peu angoissé en plus de cela. Et peut-être qu'elle aurait pu l'aider ? Mais elle n'était pas en position de partir sur des questions trop intimes. Peut-être qu'il se déciderait à lui en parler de lui même, et cela lui ferait plaisir, parce que la jeune femme aimait se rendre utile et surtout, elle appréciait de savoir que les personnes qu'elle considérait comme de potentiels amis se portaient bien. Ils n'étaient pas très proche, mais elle n'aurait clairement pas aimé savoir que Reginald souffrait pour une quelconque raison. Mais d'un autre côté, peut-être qu'elle se trompait complètement et que l'adolescent était simplement fatigué.

- Tu sais, quitte à ne pas dormir, autant rendre la chose utile.

Un petit rire cristallin et sincère sortit des lèvres de la blonde : sa remarque était amusante après tout, meme si elle n'était pas certaine d'en avoir comprit le sous-entendu.

- Mais c'est vrai qu'une lecture captivante n'est pas des plus apte à m'aider à dormir.

Et non, elle n'était pas ironique. En effet, ce que la plupart trouvait ennuyeux, la blonde le considérait comme intéressant, la plupart du temps. Mais en posant son regard sur le titre de l'ouvrage, même elle le connaissait par coeur, la née moldue se tortilla les lèvres, avant de retourner son attention vers son camarade. Peut-être qu'il pourrait l'aider après tout ? Il était à peine plus âgé, donc il devait quand même se souvenir de ses cours, non ? Toute aide était bonne à prendre, et puis, peut-être que cela leur permettrait de faire plus amples connaissances ? Il était bon pour l'adolescente de s'entourer de bonnes personnes, d'autres élèves sympathiques comme Régi paraissait l'être. Sortant de sa rêverie, Abigail se mit à sourire, avant de lancer toujours en murmurant :

- Tu t'en sors bien en runes, toi ?



Crédit


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate how to survive in this world full of madness
   
Revenir en haut Aller en bas
Feat : Ross Butler
Code Couleur : #6699FF
Patronus : Rouge Gorge
& You ... :
Baguette : Bois de mélèze - 34,29 cm - crin de licorne, flexibilité rigide
Metier/Maison : Serdaigle
Gallions : 285
avatar
Reginald Bootes
Neutre

MessageSujet: Re: Bring on the night - Abigail+Reginald   Hier à 12:04


Bring on the night
Abigail | 17 Octobre  

 
Je vais bien. Merci. Échange de sourires. Silence. Reginald se raccroche à la première chose qui lui permettra de rebondir et son choix maladroit se porte sur les lectures de la jolie blonde. Runes. Par la barbe de Merlin, cela allait être compliqué. Il n’avait jamais pris cette option et n’en avait que de lointains échos de la part de ses amis que cette matière semblait rendre bien malheureux. Il se targuait de ne jamais avoir mis les pieds dans la classe de Bathsheda Babbling puis, plus tard, celle de Salem Rembrandt, persuadé qu’il aurait fait un très mauvais élève. La complexité d’un sujet le dissuadait souvent de s’y intéresser de trop près, il avait un besoin trop important d’avoir la certitude de maîtriser les choses et l’impression qu’il n’arriverait jamais à rien en optant pour cette option l’avait convaincu de ne pas la choisir. Serait-ce aller trop loin que de regretter ce soir ce choix ? Car tout ce qu’il pouvait sortir, c’était une blague un peu pitoyable, un sous-entendu mal construit affirmant que la lecture d’un pareil bouquin aurait dû envoyer son lecteur tout droit dans les bras de Morphée. Une de ses répliques qu’un de ses amis auraient pu sortir, mais dans sa bouche, cette remarque sonnait creuse et fausse… D’ailleurs, si Abigail rit poliment, il comprit qu’elle n’était pas de ceux qui dépréciait cette matière alors le rouge lui grimpa aux joues alors que son joli sourire illuminait quelque chose rangé au creux de sa poitrine.

Et puis le silence, à nouveau. Déjà il partait à la recherche d’un nouveau sujet mais se posa tout de même la question : n’était-il pas plus prudent de rejoindre tout de suite son dortoir avec la certitude dorénavant qu’il ne trouverait jamais le sommeil ? Non, bizarrement il en était incapable. Elle était là, ils étaient seuls, c’était aussi beau que terrifiant. Il y a un mois il avait eu si peur de la perdre, il ne lui avait jamais dit et sûrement en serait-il à jamais tout à fait incapable. Ses entrailles se glacèrent à la simple remémoration de ce jour terrible ou les blessés s’étaient entassé dans la petite infirmerie, où il avait balayé les brancards du regard et craint d’y découvrir allongé quelque part sa petite silhouette. Mais Abigail a défaut d’être sorti indemne de cet enfer était bien en vie.

Et puis elle lui posa une question, question qui le plongea sans grande surprise dans le plus grand des embarras.

« Oh je… Je n’ai jamais suivi le cours de Runes. » Lui apprit-il d’un ton contrit, haussant ses larges épaules avant de racler sa gorge. « Un choix qui n’a pas forcément plu à mes parents d’ailleurs. » Si bien qu’il l’avait dissimulé longtemps. Il était jusqu’à aller acheter les livres conseillés par l’école pour leur faire croire que cette honorable matière faisait partie de ses choix d’options. Mais on attrape plus vite un menteur qu’un voleur et lors des vacances suivantes, bien qu’il les étudiât de loin pour faire illusion, il avait bien dû leur apprendre qu’il était incapable de déchiffrer la moindre rune complexe quand ces derniers avaient cherché à connaître son niveau. Le souvenir lui inspira une brève grimace avant que son regard ne se perde à nouveau sur l’exemplaire posé sur la petite table. « C'est vrai, tu es en cinquième année. » Lança t'il alors comme s'il ne le savait pas pertinement depuis bien longtemps. « Bon courage pour les BUSE. » En bon Serdaigle qui se respecte, il semblait de toute évidence incapable de trouver un autre sujet que celui des études, il était après tout rassurant, sans doute le seul qu’il pouvait évoquer sans trop bégayer. Expert en échange de banalités…

Seulement il mesura combien cela n’avait plus le même sens aujourd’hui. Que diable leur préparait on pour leurs examens ? Qu’allait-on bien pouvoir inventer cette année ? Si pour lui cinquième année avait rimé avec enfer, avec quoi pouvait on bien faire rimer celle qu’allait vivre Abigail ? Et il aurait voulu lui demander, comment est ce que ça se passe pour toi ? Qu'est ce qu'on vous fait vivre à vous ? Mais toutes ces interogations restèrent bloqué, incapable qu'il était de les formuler à voix haute. Il se contenta de la regarder dans l'espoir idiot qu'elle y réponde sans qu'il n'ait à lui demander.

 
MOONDAYGIRL ©

_________________
TELL ME EVERYTHING
IS GONNA BE FINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bring on the night - Abigail+Reginald   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bring on the night - Abigail+Reginald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» Le Golem dans Night slashers ?
» Castlevania: Symphony of the Night [Psone-Saturn-XLA]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Season's End :: Poudlard :: Les tours :: Salle commune des Serdaigle-